dimanche 29 janvier 2012

Le Gourmet Solitaire


Cet été, j'ai reçu Le Gourmet Solitaire de Jirô Taniguchi et Masayuki Kusumi dans un swap et j'ai adoré, je me rends compte que je ne vous en ai toujours pas parlé.

"On ne sait presque rien de lui. Il travaille dans le commerce, mais ce n'est pas un homme pressé ; il aime les femmes, mais préfère vivre seul ; c'est un gastronome, mais il apprécie par-dessus tout la cuisine simple des quartiers populaires... Cet homme, c'est le gourmet solitaire. Chaque histoire l'amène à goûter un plat typiquement japonais, faisant renaître en lui des souvenirs enfouis, émerger des pensées neuves, ou suscitant de furtives rencontres." Comme nous l'explique cette quatrième de couverture, chaque chapitre de ce manga nous raconte comment le gourmet solitaire choisit l'endroit où il va manger, on suit ses réflexions sur les lieux, les autres clients, les cartes, l'équilibre des mets et leurs goûts/aspects/saveurs.



 

Avec des repas très variés, on découvre aussi la richesse de la cuisine japonaise typique, de celle introuvable ailleurs qu'au Japon, c'est passionnant. J'ai adoré la manière dont ce livre est construit, je me suis régalée à chaque histoire, le découpage est magnifique et les traits simples m'ont séduite. Rien que la post-face mériterait de faire acheter ce livre. Amateur de bd et/ou gourmands, ne ratez pas cette merveille. (Edition Casterman, 2005, pour la version française).

 
Cliquez sur l'image pour pouvoir lire et n'oubliez pas que c'est un manga, à lire de gauche à droite donc.

Je vous reparle dans quelques jours d'une autre bd culinaire, en attendant, je vous rappelle ma sélection de littérature culinaire où vous trouverez d'autres idées de lectures gourmandes.


5 commentaires:

  1. Un des grands plaisirs de Tokyo est de tomber sur des bar à nouilles comme décrits dans le livre. Tu peux faire le même genre d'observation tout en te remplissant la panse à bas prix.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est assez difficile de ne pas baver sur ces pages.

      Supprimer
  2. Même raison de cette magnifique découverte qui collait aussi très bien à mes souvenirs du Japon, j'ai adoré (et j'ai pas écrit dessus, c'est très mal !)

    RépondreSupprimer
  3. Non mais dis-donc, je proteste ! Le chapchu, c'est une variation du fameux chapche coréen !!! Tss, les Japonais "nous" (entre guillemets parce que je suis plus Suisse que Coréenne, mais bon ;o)) piquent tout : déjà, il y avait le kimuchi à la place du kimchi et je vois grâce à toi, qu'il y a désormais le chapchu dont la description est similaire à celle du chapche... Pfff :o(

    RépondreSupprimer