vendredi 28 septembre 2012

La Pinte Besson


La Pinte Besson est une institution Lausannoise depuis 1780. Le mot "pinte" est au départ une unité de mesure devenue dans nos contrées l'endroit où le voyageur ou travailleur s'arrête pour s'abreuver. Aujourd'hui il ne reste plus beaucoup de pintes originelles, la Pinte Besson est telle qu'elle était il y a des décennies. Classée patrimoine par la Ville de Lausanne, sa façade montre encore des vitraux qui parlent, évidemment, de vignes et de vins. Mais grâce au formidable patron, Carlos (mon préféré de tous), la Pinte Besson n'est pas un monument creux mais un lieu vivant où le terroir se réinvente à chaque saison.

Carlos officie en salle et en cuisine, il définit l'ambiance et la carte où les viandes, les spécialités régionales et de saisons sont à l'honneur. Mais il n'en oublie pas la carte des salades, toujours gourmandes et copieuses ou des desserts (qui font fondre même les moins accros au sucre d'entre nous) (moi, au hasard) (je ne prends JAMAIS de dessert, sauf ici). Il faut dire qu'il sait s'entourer, d'une équipe de service très professionnelle (et capable de gérer les forts caractères qui aiment venir s'encanailler sur cette charmante terrasse), d'une équipe de cuisine précise (la cuissson des viandes et les assaissonements sont parfaits) et de fournisseurs hors pair (mais je triche, on a le même fromager, forcément, je n'ai rien à y redire).


Beaucoup de passants pensent que ce petit coin de terrasse est un repère de pochetrons, ils ont tort. Dès que l'on ose traverser les amoureux de cette minuscule terrasse et que l'on survit à la déco début de siècle, on retrouve au fond de son assiette des compositions pas du tout désuètes.


La liste des plats à y goûter absolument est particulièrement longue, mais promettez-moi d'aller y goûter la chasse. Avec les viandes, en sauces ou à l'ardoise, plusieurs accompagnements sont toujours proposés. Les légumes sont al dente, les roestis pas trop salés et parfaitement dorés, un petit bémol sur les pâtes et les frites qui ne sont ni italiennes ni belges, mais je suis difficile.


Les propositions froides sont tout aussi intéressantes et malgré mes photos, pas uniquement carnivores, je promets qu'il est possible de faire un festin avec un végétarien. Les poissons sont à la hauteur également.


Mais le must du must du mieux du meilleur reste la fondue. Pour en avoir testé partout, celle de la Pinte Besson est la seule qui fait frémir de bonheur mon palet de Fribourgeoise d'origine. Oubliez les fondues à la bière de l'Evéché (beurk), les "moit-moit" qui goûtent la maïzena et le kirch et venez déguster ce qu'est une VRAIE fondue : c'est juste sublime. Et oui, ça se mange à n'importe quelle saison, par n'importe quel temps et n'importe quelle température.


Faites attention toutefois : une de leurs planchettes apéro et quelques un déci de Calamin permettent de séduire n'importe quel gourmand. J'ai épousé le dernier qui a eu droit à ce traitement. Vive la Pinte Besson !

14 commentaires:

  1. Nous on s'est dit que ça avait l'air d'un repère de pochtrons, et c'est précisément pour ça qu'on s'y est arrêté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais vous vous êtes formidable et vous avez la truffe fraîche et gourmande.

      Supprimer
    2. Qui se ressemble ... et tout ça

      Supprimer
  2. tiens la dernière photo me rappel de très chouettes souvenirs, et pas que gustatifs
    *la fraise valide la pinte besson*
    (et il y a de la croute au fromage)

    RépondreSupprimer
  3. Tout est dit, c'est exactement ça la Pinte Besson.
    En te lisant j'ai aussi bavé sur mon clavier...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peu de gens savent qu'on y mange aussi bien...

      Supprimer
  4. Je n'y ai pas mangé souvent, mais c'est vrai que c'est fin et frais et bon et que ça surprend dans ce lieu. Dommage que le café soit aussi bof.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En même temps il ne peut rien y changer... donc bon, on lui pardonne, non ?

      Supprimer
    2. Mouais. Ça fait juste un peu cher le café impossible à descendre même avec du sucre et de la crème (moi qui ne boit mon petit noir que tout nu). On ne m'y reprendra plus.

      Obligées de boire l'apéro à la place du coup ^_^

      Supprimer
    3. Pardon, je croyais que tu parlais de la déco intérieure, pas de la boisson.
      Moi ils me vont leurs cafés !

      Supprimer
    4. Ah non :-) c'est kitsch mais ça va avec !

      Supprimer
  5. Oh, les bons souvenirs aussi :-) (mon premier #taloz !)

    RépondreSupprimer
  6. J'adore cet endroit moi aussi, je n'y vais pas assez souvent!
    Au passage... Félicitations pour ton mariage, Mâdâme Funambuline, j'espère que tout s'est bien passé!

    RépondreSupprimer