jeudi 23 mai 2013

Central Park and Upper East and West Sides


Après une petite pause, je reviens avec mes balades new-yorkaises, la prochaine et dernière quittera Manhattan pour Brooklyn (qui a dit enfin ?), mais cette fois-ci on y est encore. Depuis la 59th Street, Manhattan est coupé en trois. Au centre, entre la 5th et la 8th Avenues, le fameux, gigantesque Central Park. De chaque côté, deux quartiers cossus qui vont jusqu'à la 110th Street. Au-dessus, Harlem, qui monte vers le Nord, en rétrécissant, jusqu'à la 191st Street. De Harlem, je ne connais pratiquement rien, à part que c'est agréable de s'y promener et d'y loger. C'est un quartier que je me réjouis de découvrir plus en profondeur lors de mes prochaines visites, et je prends vos bonnes adresses avec grand plaisir ! Redescendons à Central Park.

Rue de Harlem


Central Park est énorme. Si vous voulez le voir in extenso, il vous faudra plusieurs visites. Il y a des monuments, des collines, trois lacs, des étangs, des ruisseaux, des ponts, un zoo, des terrains de sport, des terrains de jeux, les statues de Shakespeare, Andersen ou Alice au Pays des Merveilles (et des dizaines d'autres), des jardins, des bancs, des centaines de sentiers ou chemins (ou pistes de jogging, regardez où vous êtes avant de vous arrêter pour prendre une photo). J'y suis passée à 5 occasions en y restant longtemps et en traversant une bonne portion, je pense avoir vu moins d'un tiers de ce qui peut y être admiré (le site officiel propose 178 lieux à voir). Il existe une application très pratique qui offre un plan hors ligne (il y a du wifi dans les parcs, ici aussi, mais c'est trop vaste et il n'est pas accessible partout).


A voir absolument
  • Le Réservoir Jackie Kennedy Onassis : c'était ma première vision de Central Park, et ça reste mon point de vue favori. (Attention aux joggers quand vous vous arrêtez pour prendre des photos, sur la piste qui fait le tour du réservoir, ils sont prioritaires.) On n'y est pas éloigné de la ville, au contraire, les buildings majesteux de l'Upper West Side sont toujours présents et habillent ce panorama époustouflant.
  • The Ramble : le coin le plus sauvage du parc, dépaysant.
  • Bethesda Fountain : plus que la fontaine elle-même, la place qui l'entoure et la vue sur le plan d'eau et le restaurant de l'autre rive (où l'on peut louer des barques) vont vous plonger dans souvenirs de centaines de films qui ont été filmés ici. On ne peut pas ne pas reconnaître des dizaines de détails, et c'est vraiment joli.
  • Conservatory : d'abord pour son plan d'eau où vous pourrez voir, à la bonne saison, des miniatures de voiliers (et encore une fois vous retrouver au milieu d'un film), mais aussi pour ses trois jardins, anglais, français et italien, charmant.
  • North Woods : réputé le lieu le plus calme du parc, c'est surtout étrange de se retrouver dans une vraie forêt. On imagine ce que devait être l'île avant l'arrivée des Hollandais (fallait que je la place une fois l'arrivée des Hollandais).

A oublier
  • La mozaïque de Strawberry Field qui est minuscule, ridicule, couverte de touristes qui s'y prennent en photo. Passez en les snobant, si vous devez y passer, c'est toujours ça de gagné pour votre égo.
  • Il y a des lieux qui proposent à manger à Central Park. Mais. Soit c'est très cher, j'entends, vraiment vraiment très cher. Soit c'est bondé. Soit c'est pas très bon (et cher quand même pour du snack). Le mieux, c'est encore les stands de bretzels/hotdogs qu'on voit un peu partout. Je vous propose d'autres adresses dans l'Upper West et Upper East Side dans la suite du billet.
Statue qui se situe à l'entrée Sud-Ouest du parc

Mais je crois que ce qu'il faut surtout faire, à Central Park, c'est se perdre et se reposer de la ville. C'est pour ça que ce lieu a été conçu dès 1850. Au bout de chaque chemin, il y a quelque chose à voir ou un point de vue intéressant sur le parc ou sur les quartiers qui l'entourent. Sur les côtés de chaque chemin, il y a des bancs (qu'on peut adopter) propices à la lecture ou au pic-nic. Profitez-en, ne courrez pas en essayant d'en voir un maximum, vous passeriez à côté de l'esprit même du lieu. J'y ai bu un des meilleurs cafés de ma vie, en m'asseyant sur un banc, regardant les rats écureuils jouer et en écoutant un merveilleux saxophoniste qui m'a trouvée bien plus sympathique que ces voisins qui n'aiment pas l'entendre raisonner dans la cage d'escalier.



Sur le côté Est (sans blague) de Central Park se trouve le Metropolitan Museum (MET). Je vous ai déjà dit tout le bien que je pense de cette institution magnifique, et je le répète : ce musée est fabuleux. Sa proximité avec Central Park permet de continuer à méditer sur les oeuvres appréciés en rentrant doucement à pied par le parc jusqu'à Midtown, c'est très appréciable. Mais autour du MET se trouve surtout le Museum Mile où l'on trouve le Guggenheim, la Frick Collection, le musée du design Copper-Hewitt, le Jewish Museum, la Neue Galerie et le Whitney Museum. C'est absolument impensable de visiter tous ces musées en une journée, n'essayez même pas. Mais ne ratez pas, au moins de l'extérieur, le Guggenheim et son architecture étonnante. 

l'impressionnante galerie des arts d'Océanie au MET (avec vue sur Central Park)

Si une soudaine envie de strudel et de chocolat viennois s'emparent de vous à cet endroit précis, sachez que le café de la Neue Galerie (juste à côté du Guggenheim qui a une programmation très intéressante et un soin particulier de la muséographie) vous transportera à Vienne pour quelques dollars (un certain nombre de dollars quand même, mais les serveurs ont des gants blancs, j'imagine que la teinturerie doit coûter cher). Mais si vous être un peu plus aventureux, je vous vous recommande plutôt une balade dans les rues de l'Upper East Side, perdez-vous sur quelques blocs pour voir les portiers en livrée, les portes au encadrements dorés probablement lustrés chaque matin, les boutiques inaccessibles et allez ensuite vous rassasiez à une de mes adresses préférées de la ville : E.A.T.


E.A.T. existe depuis 1973 au 1064 Madison Avenue. Oh la carte n'est pas bien impressionnante, beaucoup de sandwichs, de soupes, de salades, rien qui sort de l'ordinaire, ah oui, on peut commander du caviar sous quatre formes différentes. TOUT y est juste parfait. 

Buffet pour la partie traiteur à travers laquelle on passe à l'entrée.

Le meilleur sandwich au thon de ma vie. Bon, $22.

Il y a évidemment un grand choix de boissons (dont un nombre de jus frais ahurissant) et de desserts. Ci-dessous, le gâteau au citron meringué. Je pense qu'en Europe on servirait cette portion pour 3 personnes. C'est atrocement sucré. Complètement régressif. Les pointes de meringues que vous voyez ci-dessous font 4 cm de haut. Je n'en ai pas laissé une miette (je venais de traverser Central Park en pleine tempête de neige, ceci explique peut-être cela).


Oui, c'est cher, mais oui, c'est exceptionnel. Le service, la qualité des ingrédients, le soin apporté au moindre détail. Et puis c'est calme, confortable. Près d'autant de musées où il y a du monde et où on passe des heures debout ou à marcher, c'est un luxe appréciable. Le luxe que je ne manque jamais de m'offrir.


D'ailleurs, ne leur dites pas, mais j'ai volé une de leurs serviettes qui me sert de fond pour mes photos marmiton... ici avec un sac offert par le MET avec un check sur foursquare... c'était ma journée je ramène des souvenirs gratuits parce que je paie un sandwich $22.

Pour l'Upper East Side par contre, à part le Museum Mile, mon deli favori et les portiers en livrée devant des manoirs improbables, il n'y a pas grand chose d'autre à faire ou à voir. Traversons donc le parc dans l'autre sens.


De l'autre côté du parc, à la même hauteur que le MET (ou presque) se trouve l'American Natural History Museum (AMNH) dont je vous ai déjà parlé. Absolument pas indispensable, mais il vaut le coup d'oeil depuis l'extérieur (et faites le tour, sur l'arrière, il y a une grande salle vitrée qui contient le planétarium). Le quartier est beaucoup plus vivant que l'Upper East, mais attention à ne pas vous perdre, les Avenues perdent leur numéros pour prendre des noms (Central Park West Avenue - 8th ; Colombus Avenue - 9th ; Amsterdam Avenue - 10th ; West End Avenue - 11th).


A voir
  • Central Park West Historic District : entre la 61st et la 97th Street on peut voir l'histoire architecturale du New York du XIXe et XXe siècles. On y trouve des centaines de buildings qui mériteraient pour la plupart une visite guidée détaillées, je ne vous en propose que quelques exemples :
  • Le Dakota Building : ce bâtiment a une architecture étonnante, plein de petits détails comme les dragons ci-dessus, mais il est surtout connu pour avoir abriter (et abriter) des célébrités. Ce qui me fait ni chaud ni froid personnellement, mais son architecture gothique me donne des frissons (de plaisir) et encore une fois me rappelle de bon souvenirs de cinéma (Rosemary's baby et Vanilla Sky y ont été tournés).
  • L'Eldorado : cet énorme bâtiment est surtout visible depuis le Jackie Kennedy Onassis Reservoir et apparaît donc sur de très nombreuses photos de Central Park. Il représente parfaitement l'architecture du NY des années 20 et cette période historique de la ville me fascine. (Apparemment je ne suis pas la seule vu l'engouement pour Gatsby...)
  • Le 55 Central Park West : ai-je besoin de dire autre chose que Ghostbuster ? Mais à part ce film mythique dont la bataille avec le Mal se termine sur son toit, ce building est également un bel exemple de l'architecture des années 20 (terminé en 1929), sa façade est un dégradé montant du rouge brique au jaune, tout à fait étonnant.
  • Columbia University : je n'ai fait que traverser rapidement son campus et je le regrette, on pourrait y flâner bien plus longtemps. Entre les bâtiments d'une des plus vieilles université des Etats-Unis et le quartier de Morningside Heights construit dans les années 1910 et tout à fait préservé, on peut rêver d'histoire. Evidemment plein de bonnes adresses pour manger pas trop cher dans le coin, étudiants obligent (surtout qu'il y a toutes sortes d'écoles d'art dans le coin également, pensez à Fame et vous comprendrez). Je vous recommande une visite à la librairie (Broadway et 115th Street, tenue par Barnes & Noble) où vous trouverez de tout. (Toute la zone est très bien desservie en wifi)
  • Riverside Park : oui, Central Park est tout près, pourquoi un autre parc ? D'abord parce que j'adore ça. Ensuite parce que celui-ci donne sur l'Hudson et que c'est très agréable. Ensuite, parce qu'il me rappelle des scènes de films (oui, encore). Dans tous les films où on se trouve à NY et que des gens vont faire de la luge, vous voyez ? Et bien c'est là. Et j'ai même une dernière raison : parce qu'il n'y a PAS de touristes. Aucun je veux dire, vraiment, sauf vous.

Bon, c'est pas tout ça mais il fait faim non ? Il y a des centaines d'adresses de restaurants du plus pitoyable mais qui ne coûte rien au plus branché dont il faut réserver une table 3 ans à l'avance (ce qui est con vu que dans 3 ans il ne sera plus à la mode). J'ai une adresse que j'aime bien : le Fusha (311 Amsterdam Ave) Fusion asian food qu'ils disent, je m'en fous, c'est délicieux, surtout les entrées. Et puis ce que j'aime bien, c'est que juste à côté il y a le Candle Bar. C'est sombre, gay, sans chichis, chaleureux, pas cher et leurs gin tonic sont plus généreux en gin qu'en tonic. Et que serait un séjour à NY sans au moins une soirée dans un bar gay ?


Après vous rentrez en taxi hein, promis ?

1 commentaire:

  1. Je refile ton adresse blog à l'amie qui part à New York cet été :-)

    RépondreSupprimer