jeudi 5 septembre 2013

Films culinaires


Soudain*, un filon de films culinaires encore non-exploité surgit devant mes yeux, je m'en suis emparée afin d'enrichir ma trop peu visitée fabuleuse page dédiée aux Films Culinaires. Mais je ne résiste pas à l'envie de vous en détailler certains ici-même et un autre dans un billet à lui tout seul, bientôt.


Bitter Feast (Joe Maggio, 2010, GB)
Un chef qui cumule restaurant côté et émission télé reçoit un article extrêmement négatif d'un critique connu pour sa verve acide et se fait virer de son émission et de son restaurant. Il décide alors de faire payer le critique en le forçant à reconnaître ses torts, d'une manière plutôt radicale. On passe du protecteur du bio au psychopathe complet un peu trop facilement (serait-ce un postulat du réalisateur ?), et de la douceur de l'amour du produit à la violence pure sans que l'on ne s'y attende, malgré le prologue. Au final mal ficelé (c'est con quand on parle de rôti), avec un rythme inégal, même si les scènes de "cuisine" obligatoire sont amusante, je ne pensais pas trouver autant de suspense à un jaune d’œuf percé... Je recommande aux amateurs de thrillers anglais que ça amusera certainement.



Bottle Shock (Randal Miller, usa, 2008)
Postulat de départ : a) les Français sont des gros snobs qui dorment sur leurs lauriers au niveau vin ; b) les Californiens sont de grands travailleurs qui ont beaucoup de goût. Conclusion : la Californie fait forcément du meilleur vin. Ceci nous est expliqué à travers le voyage d'un Français (snob) qui voyage dans la région de Napa (où ils sont tous jeunes, beaux, travailleurs, entrepreneurs et savent goûter le vin à l'aveugle et définir tous les cépages et l'année, évidemment) pour choisir des vins et organiser une dégustation à l'aveugle entre vins français et vins californiens. Je vous passe les amourettes qui permettent de faire un long métrage, mais à la fin, durant la dégustation à l'aveugle, les plus grands experts français font gagner un vin californien. Ce serait un peu ridicule si ce film ne reprenait pas en fait une histoire vraie, celle du Jugement of Paris de 1976 et j'ai donc appris quelque chose. Les clichés sont presque estampillés "téléfilm de Disney" mais ça se regarde facilement un dimanche soir pluvieux.



How Beer Saved the World (Martyn Ives, usa, 2011)
Saviez-vous que si l'agriculture, les pyramides, la médecine moderne et les mathématiques existent c'est grâce à la bière ? Grâce à ce reportage qui s'amuse à interpréter des faits historiques de manière légèrement biaisée, vous aurez mille excuses passionnantes pour aller vous en jeter une petite.



The Ramen Girl (Robert Allan Ackermann, usa, 2008)
Brittany Murphy se fait larguer comme une merde et décide de s'en sortir en apprenant à faire des ramen avec un chef japonais bourru qui ne parle pas un mot d'anglais. Un Lost in Translation sans les hipsters, et c'est pas plus mal. Seule problème du film : je n'ai pas encore trouvé de bonne adresse à ramen à Lausanne, c'est une torture.



Toast (S. J. Clarkson, 2010, GB)
Nigel est affublé de deux atroces parents qui n'aiment pas manger, il rêve de grande cuisine le soir dans son lit. Son enfance va connaître des détours improbables où son envie de cuisiner va être systématiquement contrariée, mais ne disparaîtra jamais. Histoire vraie "selon ses souvenirs d'enfance" d'un chef aujourd'hui connu en Angleterre, une gourmandise où Freddie Highmore et Helena Bonham Carter offrent une délicieuse interprétation. Un aperçu pour finir de vous convaincre :





Today's special (David Kaplan, usa, 2009)
Ce film aurait pu s'appeler I'm an indian chef in New York. On a déjà vu cette histoire mille fois : un enfant d'immigré devenu sous-chef dans un grand restaurant va être forcé de renouer avec les épices de ses racines et le mélange des deux savoirs-faire va être un succès. Déjà vu donc, mais néanmoins plaisant, avec plein de magie de New York et d'épices qui font sourire et donnent faim.


Si vous avez d'autres films culinaires qui ne sont pas sur cette liste, n'hésitez pas à m'en faire part !

_______________________________________

*Ce type d'introduction est approuvée par le Comité d'Appréciation, de Rédaction, d'Autocongratulation et de Correction (CARAC) du blog Bonpourtonpoil.

3 commentaires:

  1. Hop, j'ai fait ma bonne action de la journée et ai cliqué sur le lien de ta trop peu visitée fabuleuse page dédiée aux films culinaires ! Et je n'y suis pas resté sur ma faim puisque j'y ai trouvé 4 films pas encore visionnés... euh non, 4 films déjà vu ! #pointinculturecinématographique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as vu 4 (QUATRE !) films ! Wahou. Je suis tellement fière de toi :-D

      Supprimer
  2. J'en arriverais presque à être motivée pour réussir à m'asseoir devant un film à la maison !! (je n'y arrive plus, internet m'a tuer) Pis j'ai faim alors que je sors de table :-D

    RépondreSupprimer