mardi 1 avril 2014

HIMYM


HIMYM = How I Met Your Mother. Ce sigle barbare est utilisé par ses fans depuis la première saison. Hier soir, le dernier épisode de la dernière saison (9 en tout) de HIMYM a été diffusé. Dès mon réveil, j'ai vu des cris horrifiés par ce finale sur différents réseaux, moi qui voulait patienter un peu avant de le voir, et de devoir dire adieu à cette série, je n'ai pas résisté et j'ai vu ce double épisode qui clôt cette série.

D'abord : oui, cette série a trop duré. Comme la série Friends, comme d'autres qui osent 8, 9, 10 saisons, c'est trop long en général (même pour Mad Men). Mais contrairement à Dexter, qui a fait ses adieux à l'automne dernier après 8 saisons (soit environ 7 de trop) de manière la plus absurde et pitoyable possible -le pire finale de l'histoire des finales-, moi je trouve que HIMYM s'en sort très bien. Elle a péché en faisant trainer trop longtemps son histoire, on s'est ennuyé autant que les enfants de Ted auxquels il raconte son histoire (vous avez remarqué qu'entre temps la voix over de Bob Saget des premières saisons a disparu pour être remplacée par celle de Ted au moment où il prononce "and kids, this is how I met your mother" ?). A partir de la saison 4, j'ai perdu patience, mais j'ai continué à suivre cette série, presque malgré moi, finalement ce ne sont que 20 minutes par semaine, pendant quelques semaines par années. Et je voulais savoir où ils nous emmenaient, avec un titre pareil, j'imaginais que les scénaristes avaient tout calculé. Ce n'était pas le cas. Ils ont fait comme font toutes les séries, renouvelées au gré des désirs des canaux, qui se basent uniquement sur l'audimat, plutôt que pour des logiques scénaristiques. Et le poisson a été noyé, repêché, grillé, frit, et on a perdu de vue le principe du show : suivre le jeune et romantique Ted qui allait, un jour, rencontrer la mère de ses enfants.


On la rencontre enfin cette mère de ces enfants, dans la saison 8, tout à la fin. Et ensuite, on supporte 22 épisodes de la saison 9 qui nous avancent tous un tout petit peu (parfois juste d'une heure) dans le long week-end pré-mariage de Barney et Robin. C'était insupportable. Je craignais le pire. Mais ça permettait aussi, petit à petit, de clore tous les arcs narratifs ouverts pendant les 8 saisons précédentes.

Et arrive ce finale. Barney et Robin sont mariés, ça y est. Ted va partir vivre à Chicago, tous les membre du groupe, à part lui, ont rencontré la future-mère-de-ses-enfants. On s'attend à un épisode où il la rencontre, ils tombent amoureux, ils se marient, font leurs gosses qui s'ennuient à écouter l'histoire de leur père sur le même canapé depuis 9 ans et au revoir tout le monde.

Et puis non. L'épisode est très bien construit, après 22 épisodes qui couvrent 48h, on a 40 minutes qui couvrent environ 20 ans. C'est forcément plus dynamique. Et le twist final donne une vrai logique à toute la série et à son titre lui-même. La fin la plus logique, la plus gratifiante pour ces personnages auxquels on est attaché depuis si longtemps.


Si je suis autant attachée à cette série, c'est aussi parce que c'est par elle, grâce à mon ancienne coloc que je remercie, que j'ai commencé à m'affranchir des programmes que m'offraient la télévision pour aller chercher ceux qui m'intéressaient moi, miracle des zinternets. Depuis, je n'ai même plus la télévision, mais je regarde beaucoup plus de séries et de films qu'avant.

Je suis ravie que cette série se termine (il était temps) et qu'elle se termine de manière satisfaisante. Elle fait partie des séries à l'ancienne, dont on n'a plus besoin et plus envie. Ce quatrième mur vide des sitcoms est à bannir, j'espère que TBBT (= The Big Bang Theory) va mourir bientôt aussi. Les sitcoms (pour rester sur ce format) qui peuvent durer sont d'un format différent, The Modern Family en est un excellent exemple. Plus de quatrième mur, plus de "pauses rires" (impossible de regarder Friends aujourd'hui, essayez, vous verrez), plus de séries entières se déroulant dans 3 décors.

Les séries ont changé la télévision. Et continuent à changer la télévision. Ce qui a fait le plus de bruit (et a eu un succès phénoménal) ces derniers mois ce sont des séries avec d'énormes ambitions scénaristiques et artistiques, qui se construisent sur des saisons entières et pas épisode par épisode, comme House of Cards, Game of Thrones ou True Detective. C'est une nouvelle narration, le carcan de la bobine de film de "long-métrage" n'existe plus, celui de la durée de 22 ou 45 minutes pour un épisode de série est en train de disparaitre (merci Netflix et HBO), on peut raconter une histoire en 10 heures si l'on veut. Et ça change tout. Et ça changera tout. Et je suis très heureuse de vivre à l'époque de cette révolution formelle.

Merci, HIMYM, d'avoir été une magnifique série des années 2000 et bon vent. Cette décennie 2010-2020 va être exceptionnelle !



PS : si vous ne savez pas quoi regarder en attendant la saison 4 de Game of Thrones (le 6 avril), je vous recommande :

  • Inside no 9 : série anglaise aux épisodes indépendants, burlesque et grinçant, un délice
  • True Detective : citée plus haut, chef d'oeuvre narratif et visuel
  • Hannibal : entame sa saison 2, encore plus noire que la première, encore plus belle aussi
  • Siberia : mésestimée parodie de télé-réalité qui devient une vraie série SF/horreur
  • In The Flesh : mini-série anglaise sur les zombies qui peuvent rentrer chez eux grâce à un traitement
  • et si vous n'aimez que les comédies : Community, The Spoils of Babylon, Bobs Burgers



4 commentaires:

  1. La fin est logique, et on comprend enfin pourquoi Ted passe 9 années à raconter son histoire, mais tout est précipité durant les 45 minutes de ce double épisode alors que l'action traine en longueur depuis plusieurs années.

    Comme pour toi, cette série restera dans mes souvenirs comme une des premières à m'avoir permis de passer le cap du dernier épisode de Friends.

    Dans un autre registre, The Big Bang Theory vient de signer pour 3 saisons supplémentaires, on n'en n'a donc pas encore terminé.

    Bref, comme tu le dis si bien, merci à Ted et sa bande pour ces années, même si la qualité baissait à chaque saison. :-)

    RépondreSupprimer
  2. Encore une série qu'il faudrait que je voie ! Je n'ai jamais eu la télévision, je ne l'ai toujours pas, mais depuis quelques années je regarde des séries. Dans le style que tu mentionnes (construction sur la totalité de la série et non plus épisode par épisode), il y a Breaking Bad qui vaut la peine...

    RépondreSupprimer
  3. Heureux d'apprendre que je ne suis pas le seul à avoir trouver la fin HIMYM logique et plutôt bien foutue.

    J'aime bien ton analyse sur les séries des années 2000 (4e mur, rires, etc.). Elles ont en effet pris un petit coup de vieux, mais je prend toujours autant de plaisir à les regarder.

    Pour ce qui est des séries du moment:
    - Hannibal
    - True Detective
    - The Walking Dead
    - Hannibal
    - House of Cards (que je n'ai pas encore vu)
    - et ma foi, GoT (il faut que je me force à regarder la fin de la s02 et la s03)

    RépondreSupprimer