dimanche 26 juin 2016

Séries culinaires

Dernièrement, on m'a posé la même question de très nombreuses fois : quelles sont les séries culinaires que tu recommandes ? Et ma réponse est vague, il y en a plein, très peu de fictions intéressantes (un bon créneau à prendre à mon avis, l'Europe a une bonne carte à jouer), mais des dizaines de séries type documentaire. Dans cette période où chacun paraît obsédé par son alimentation et où les télé-réalités autour de la cuisine (que j'exècre) paraissent sans fin, la pauvreté de l'offre en séries paraît étrange.
C'est oublier que les séries ne sont pas cantonnées à la télévision et qu'elles sont très nombreuses sur youtube. Je commence néanmoins cet article par les médias traditionnels, avant une sélection de chaînes youtube auxquelles je suis abonnée.

Commençons par les maigres fictions existantes.



Kitchen Confidential (Fox, 2005, une saison)


Adapté du premier roman de Anthony Bourdain, Kitchen Confidential raconte l'histoire d'un chef qui, après avoir raté son ascension vers les étoiles, se voit offrir une deuxième chance. Bradley Cooper, acteur passionné de cuisine qui a fait un entrainement spécial de plusieurs mois pour ce rôle, est plutôt bien, le reste du casting également, vous y reconnaîtrez plein d'acteurs vus ailleurs, mais la série elle-même est un amoncellement de clichés sur la vie des restaurants étoilés sans le rock and roll de Bourdain pour faire passer la pilule. Elle reste regardable, mais ne vous attendez pas à être époustouflés. Le film Burnt était le remake de cette série et le film est vraiment nul, la série est un peu mieux, mais plus cheap visuellement. Ces 13 épisodes de 22 minutes peuvent vous faire passer une agréable soirée vite oubliée.
Ma note sur imdb : 5/10 ; test Bechdel raté.





Chefs (France 2, 2015-...)


Clovis Cornillac incarne un chef pompé sur le très médiatique Thierry Marx, il utilise baguettes et pinces et accueille chaque année un délinquant dans sa cuisine pour le former. L'univers est beaucoup plus intéressant que dans les bluettes américaines qui n'osent pas mettre la main à la pâte, mais les travers de la fiction française (molesse des dialogues et rythme peu réaliste) se font sentir. Une belle réussite d'audience qui va peut-être donner des envies à d'autres scénaristes de se plonger dans ce monde passionnant, je l'espère. Pour ma part je me réjouis de voir la deuxième saison qui est en tournage.
Ma note sur imdb : 6/10 ; test Bechdel : raté (selon mes souvenirs, je n'ai pas revu la série pour écrire cet article).





Feed the Beast (AMC, 2016-...)


Deux frères rêvaient d'ouvrir un restaurant avec la femme de l'un d'eux. Elle est décédée, l'un des frères a fini en prison pour trafic de drogue. Quelques années plus tard, ils tentent à nouveau leur chance. Encore une fois le milieu de la cuisine est mêlé à des affaires de grand banditisme et de drogue, encore une fois les discours sur les vins (un des frère est sommelier) et la carte sont peu intéressants (voire à côté de la plaque), encore une fois c'est un univers uniquement masculin. Mais c'est étonnamment attachant, pour des raisons totalement différentes à ce pourquoi je m'y suis intéressée : les rapports humains réussissent à émouvoir malgré des personnages monolithiques. Je me réjouis de voir la fin de cette première saison pour savoir si elle mérite d'être conservée ou oubliée. En milieu de saison, je noterais un prometteur 6/10 sur imdb, en espérant qu'elle remonte un peu dans mon estime. Test Bechdel : raté pour l'instant.





Comme je le précisais en introduction, si les fictions se comptent sur les doigts d'une main, les séries documentaires sont extrêmement nombreuses. Je pourrais vous en citer plusieurs dizaines, je me concentre ici sur celles que je continue à regarder, ou que j'ai vu in extenso. (J'en ai abandonné beaucoup en cours de route parce que trop répétitives, trop télévisuelles -je ne supporte pas qu'on m'explique constamment ce que je dois penser-, trop américaines, ou d'autres défauts qui font que je me suis lassée.)

Si vous posiez la question au principal intéressé, il vous dirait que ces deux émissions sont totalement différentes. Si on n'est pas Tony, la différence s'explique probablement tout simplement par le fait qu'il a évolué et murit. De moins en moins de descriptions de plats, ou très rapides et jamais techniques, de plus en plus de politique et culture locales. De moins en moins de longues beuveries, de plus en plus de lieux controversés et totalement inconnus de 99,9% des Américains. Son émission prône une grande tolérance culturelle, religieuse, politique et est d'utilité publique. Le personnage est adulé par certains, il me tape très souvent sur les nerfs, mais je ne peux m'empêcher d'être fascinée par ce type beaucoup plus subtil, généreux et humble qu'il n'y paraît. Voyager à travers les yeux d'un New Yorkais cultivé à travers le globe est une expérience culturelle intéressante en soi. Ce qui lui fait le plus peur : La Suisse, dont je lui montrerais bien les bas-fonds, les traditions alcoolisées et gourmandes des campagnes et quelques chefs bien perchés, pour qu'il change d'avis (mais je doute que nos offices du tourisme soient du même avis que moi).

Quoi qu'on pense d'Anthony Bourdain, il est le chef (hinhin) de fil de toute une nouvelle mouvance et a dicté une nouvelle manière de parler de nourritures, de restaurants, de chefs, de cuisine, de traditions culinaires en focalisant sur la culture. Sa boîte de production, Zero Point Zero, qui ne produisait que lui, produit aujourd'hui plus de 6 séries différentes, pas forcément autour de la nourriture, et elles sont toutes de très belle facture esthétique. Anthony Bourdain était un chef, puis il a été écrivain, il est aujourd'hui beaucoup plus producteur et scénariste que simple présentateur. C'est aussi un grand fan de cinéma qui a su s'entourer d'équipes incroyables. C'est simple, aujourd'hui, tout ce que produit ZPZ autour de la nourriture est passionnant.





The Mind of a Chef (PBS, 2012-...)


Un des meilleur exemple de ce que sait si bien faire ZPZ c'est The Mind of a Chef. Le concept : on suit un chef pendant 4 à 5 épisodes (en gros, 2 ou 3 chefs par saison), et il ou elle (oui, plusieurs chefFEs, ça fait plaisir) nous emmène dans son univers. Ça peut être ses ingrédients fétiches, les lieux de son enfance, à la rencontre d'autres professionnels du goût qui ont compté dans leur parcours, etc. Chaque émission est donc très différente et libre, le rythme de narration correspond à ce que veut nous raconter le protagoniste. On passe plus de temps avec des bottes en plastique que devant des nappes blanches et repassées, on découvre une personnalité à travers plusieurs facettes et pas juste un plat. Il y a des intermèdes en dessins animés, des images sans blabla, plus d'atmosphère que de technique. C'est absolument passionnant, ma série culinaire préférée de tout cet article.


Malheureusement c'est difficile à trouver, si les torrent sont vos amis, vous trouverez des épisodes dans le désordre. Pas de site web mais une chaîne youtube très intéressante avec plein de making of, de vidéos de recettes, d'extrait d'émissions, comme l'extrait ci-dessus, que je trouve passionnant, mais qui n'était pourtant pas assez bon pour être dans l'épisode en question. Imaginez ce qu'il garde quand c'est ça le "déchet"... Bref, si vous ne deviez en voir qu'une, ce serait celle-ci, ça vaut vraiment la peine de faire des efforts pour l'obtenir, vous allez vous régaler (et devoir ensuite aller manger chez Gabrielle Hamilton, David Kinch, April Bloomfield, Magnus Nilsson, David Chang, Ivan Orkin, etc.).
Ma note sur imdb : 9/10. Test Bechdel : passé (mais de justesse).





Chef's Table (Netflix, 2015-...)


Le pendant plus snob, mais ô combien flamboyant de The Mind of a Chef sur Netflix est Chef's Table. L'idée est cette fois vraiment centrée sur les restaurants. Chaque épisode est le portrait d'un chef, de son restaurant, de son histoire. Cette fois-ci c'est David Gelb (le réalisateur de Jiro Dreams of Sushi, voir ma sélection de films culinaires) qui s'y colle. On retrouve peu ou prou les mêmes chefs utilisés par ZPZ, plus quelques autres, pour l'instant, l'extraordinaire casting est le suivant : Massimo Bottura (Osteria Francescana à Modène), Dan Barber (Blue Hill à NYC), Niki Nakayama (N/Naka à LA), Francis Mallmann (Patagonie), Magnus Nilsson (Fäviken en Suède) et Ben Shewry (Attica à Melbourne), rien que pour la saison 1. Et je vous assure que si certains de ces noms ne vous disent encore rien, en voyant leur épisode, vous ne les oublierez plus.



Mais contrairement à The Mind of a Chef, comme vous pouvez vous en rendre compte dans la bande-annonce ci-dessus, on est bien dans le dressage, dans les nappes blanches repassées, dans le classicisme pur au niveau de la forme (avec voix off, voix over, interview de critiques, etc.), et on atteint le pompeux très régulièrement. Même si ce monde reste fascinant, il me met beaucoup moins en appétit et me donne beaucoup moins envie de cuisiner et de découvrir des ingrédients. Malgré une fascination esthétique et intellectuelle indéniable pour les très iconiques plats présentés (comme les 5 âges du parmesan de Massimo Bottura), ça reste très froid et dans la course aux étoiles.
Ma note sur imdb : 7/10. Test Bechdel : nope, nope, nope.





Les aventures culinaires de Sarah Wiener (arte, divers séries depuis 2007)


Un ovni parmi les séries culinaires, c'est Sarah Wiener. Cette cheffe autrichienne est depuis plusieurs années sur arte et voyage un peu partout, d'abord en Europe et maintenant jusqu'en Asie pour apprendre à chaque fois la meilleure recette locale. Les épisodes sont toujours les mêmes, elle commence par goûter le plat, puis elle découvre les ingrédients et leurs producteurs locaux, puis un chef local lui enseigne la recette. Si cette formule ne lasse pas c'est uniquement grâce au caractère exceptionnelle de cette femme que je suivrais au bout du monde. Malheureusement difficiles à voir en dehors des replay semaine après semaine, je me fais néanmoins régulièrement des cures de Sarah Wiener comme certains se feraient des cures de vitamines, mais en plus, moi, j'apprends des recettes. (Elle est tellement réjouissante que je supporte même la version doublée en français.)
Ma note sur imdb : 5/10. Test Bechdel : yes, yes, yes, merci Sarah !





Cooked (Netflix, 2016 mini-série)


Documentaire en quatre épisodes, plaidoyer pour le retour à la cuisine des Américains dont une énorme quantité ne cuisine plus du tout. Les épisodes sont séparés en thématiques selon les quatre éléments : le feu, où l'on parle de l'origine de la cuisine qui nous a permis de nous développer et devenir des êtres humains en utilisant moins d'énergie pour digérer ; l'eau, où l'importance de cuisiner et l'énorme industrialisation de la nourriture sont mises en exergue ; l'air, où l'on parle principalement de pain et de blé ; et enfin la terre, un épisode entier dédié à la fermentation, du chocolat à la bière, du kimchi au fromage, du salami au vin, mon préféré, évidemment.


De nombreuses parties de ce documentaire sont intéressantes et s'adressent autant à des curieux novices qu'à des passionnés de nourriture. Le protagoniste par contre, Michael Pollan, dont le livre est la base de cette série, ne dit pas que des choses justes, il y a quelques approximations en vue de professer sa thèse sur l'importance de cuisiner. Et même si je suis d'accord avec lui, il me semble que c'est parfois un peu limite au niveau de l'honnêteté intellectuelle. (En même temps je parle d'un pays où l'honnêteté intellectuelle dans le documentaire est symbolisée par Michael Moore, c'est pas facile tous les jours...)

De facture très classique, façon reportage télé plus que documentaire, avec voix over presque constante, les cadrages et les lumières sont néanmoins très plaisants et c'est agréable à regarder.
Ma note sur imdb : 5/10. Test Bechdel : nope.





Voilà pour les séries culinaires que j'ai regardées et appréciées dernièrement.
Si vous en avez d'autres, je suis preneuse !

(Je ne considère pas les émissions où on ne fait qu'apprendre des recettes de cuisine, comme Jamie Oliver ou Nigella Lawson, ni les émissions de télé-réalité de cuisine que j'exècre car elles donnent une image complètement fausse de ces métiers et ne se préoccupe jamais du côté éminemment politique qu'il y a derrière les choix qui construisent un plat.)


*******


Passons sur l'autre écran. La télévision est bientôt dépassée, beaucoup de choses se passent aujourd'hui sur youtube, ou vimeo, ou même instagram, où n'importe qui peut lancer sa série, raconter ses recettes, ses histoires. J'y passe ainsi de plus en plus de temps pour ma veille gastronomique.


Voici l'exemple parfait d'une série culinaire qui n'aurait pas pu être diffusée à la télé car son protagoniste ne peut s'empêcher de jurer, car certains sujets abordés n'auraient pas été approuvés, parce que les dessous du comment sont souvent partie intégrante du contenu. Elle est très intéressante à suivre sur youtube ou le site de Vice.



Huang's World (2013-...)


Eddie Huang a été avocat, cuisinier, restaurateur, auteur d'un best seller aujourd'hui transformé en une hilarante sitcom (Fresh off the boat). Il est depuis trois ans le protagoniste d'une série culinaire, rien de plus normal. Vous trouverez l'intégralité des épisodes ici. Encore une fois, comme pour Anthony Bourdain, le plus intéressant sont les écarts culturels d'un américain qui voyage face à nos a priori d'européens. Et le type est attachant et drôle et passionné par les gens et les mélanges culturels. Il s'intéresse aux cultures locales, à la street food, à la comfort food, et il nous entraîne sans son histoire culturelle et gourmande. Pas indispensable, mais très plaisant.
Ma note sur imdb : 5/10. Test Bechdel : nope.



Ce qui est génial avec youtube c'est que n'importe qui peut lancer sa série !
Le problème avec youtube, c'est que n'importe qui peut lancer sa série. Il y en a donc des dizaines de milliers, et il est très difficile de faire un choix. J'y passe pas mal de temps, j'espère vous en faire gagner. En vrac, voici mes abonnements de type "food", dans le désordre. Bon appétit !

Food Republic (des recettes et des séries comme "Food Crimes" produite par... ZPZ)
Food 52 (surtout des recettes)
Mind of a Chef (faut-il que j'en rajoute ?)
Munchies (la chaîne food de Vice où il y a d'autres séries que Huang's world)
Jamie Oliver (est-il encore nécessaire de le présenter ?)
Chef Steps (astuces de chefs)
The Culinary Institute of America (astuces et recettes)
Food Beasts (trends)
First we Feast (trends, interview, divers)
Eater (plusieurs séries comme "Dining on a dime" ou "The Meat Show")
Fine Dining Lovers (la chaîne de San Pellegrino/50 best, oui, je sais)
Jun's Kitchen (il cuisine avec son chat)
Emmy made in Japan (elle mange des trucs de partout dans le monde)
Strictly Dumplings (surtout des recettes)
Food Sweet Food (il fait le tour du monde)
Taste with Kevin Longa (documentaire tour du monde des entrepreneurs culinaires)
The Perennial Plate (plutôt docu politique)
Lausanne à Table (ouais, bon, on fait pas dans la série, mais on a une chaîne youtube, c'est déjà bien non ?)

5 commentaires:

  1. Du coté d'Arte, il y a aussi le bonheur est dans l’assiette http://www.arte.tv/guide/fr/044782-003-A/le-bonheur-est-dans-l-assiette

    RépondreSupprimer
  2. merci d'avoir parlé d'Anthony Bourdain Parts Unknown il y a un certain temps. Je regarde avec plaisir les épisodes (sauf certains, comme celui à Chiang Mai qui n'est qu'une longue beuverie).
    Je n'ai pas encore creusé, mais c'est sur ma liste: Booze Traveler, sur les cocktails: http://www.travelchannel.com/shows/booze-traveler/articles/about-the-show

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas assez passionnée de cocktails pour que ça m'intéresse, j'avoue.
      Travel Channel a de très nombreux show culinaires, c'est eux qui avaient lancé "No Reservations" de Anthony Bourdain, ainsi que Bizarre Foods avec Andrew Zimmern. Mais j'avoue que le côté obligatoirement très lisse culturellement (ce qui a fait que Bourdain et eux ont divorcé violemment), et le côté très formaté m'a désintéressé. Mais il y a pleiiiins de shows food/drink comme ils appellent ça :

      101 tastiest places to chowdown
      Andrew Zimmern's driven by food
      Bizarre Foods delicious destinations (quand ils ont un thème ils le font fructifier jusqu'au bout, ici c'est une compilation de Bizarre Foods avec quelques extras)
      Booze Traveler dont tu parlais
      Microbrew Madness

      C'est à tester, si un épisode vous plaît, ils vous plairont tous grâce au formatage, il suffit qu'un présentateur vous convienne pour que la série vous convienne, bon appétit et santé ! :-D

      Supprimer
    2. merci pour ces précisions ! Il est clair que c'est le côté non-conformiste de Parts Unknown qui me plaît.
      Si tu suis l'Instagram d'Anthony Bourdain, tu auras vu qu'il vient de rencontrer Nigella ;-)

      Supprimer
    3. Après Obama, ça semblait indispensable... vivement la prochaine saison ;-)

      Supprimer