mardi 6 septembre 2011

Friends with benefits


Friends with benefits (Will Gluck, usa, 2011)

Justin Timberlake (dont je me réjouissais de me moquer mais je n'ai rien trouvé à dire contre sa performance) se fait recruter par une chasseur de tête (Mila Kunis) et décide d'emménager à New York, après une double scène d'ouverture de ruptures plutôt amusante. Sa chasseur de tête devient son amie et tous les deux, en convalescence sentimentale, finissent par décider de coucher ensemble "comme si on faisait un tennis". Jusqu'ici c'est un peu convenu, mais on y croit sans mal. A ce moment-là, commencent quelques minutes très amusantes où le sexe "entre amis" est explicité d'une excellent manière : vu qu'il n'y a pas de sentiments en jeu, ils osent parler de leurs goûts, de manière très directe, critiquer l'autre sur une éventuelle mauvaise pratique, se donner des conseils, etc. Divertissant.



Passées ces quelques minutes, on devine que les personnages vont finalement tomber amoureux, comme dans tous les films dans le genre et ces derniers temps on a eu droit à une série Friends with Benefits (peut-être celle où les personnages ne finiront pas ensemble, mais j'en doute, je vous en reparle bientôt), et à plusieurs films : No Strings Attached, Friends (with benefits), ... (Merci de me signaler s'il y en a d'autres). (EDIT : vu qu'apparemment c'est pas clair, je précise donc qu'il y a une série (lien), et trois films (lien, lien, lien), et que si les scénaristes hollywoodiens ne sont pas capables d'aller fouiller IMDB avant de nommer leur projet et qu'ils s'appellent donc tous la même chose, je n'y suis pour rien).
C'est la nouvelle comédie romantique : on couche puis on tombe amoureux. Pour mieux coller aux mœurs actuelles, je suppose. Mais c'est dommage qu'aucun de ces scénarios n'ose la fin alternative : ils restèrent amis et furent ainsi très heureux. The End. 
(Bon, j'avoue, j'ai peut-être un enjeu personnel caché qui me fait regretter la fin romantique de ces histoires qui pourtant commencent si bien...)


Mais revenons à nos moutons, et non ce n'est pas pour qualifier la coupe de cheveux de Timberlake et Kunis sont tout à fait à leur place, lisses mais amusants, beaux comme des dieux tentant de faire comme s'ils ne le savaient pas (le plus difficile à jouer dans cette configuration scénaristique, je suppose) (mais c'est parce que je suis méchante). Timberlake fait tout même de l'effet à ma culotte. Mais un "détail" m'énerve particulièrement, cette volonté systématique de montrer que les personnages ne sont capables de tomber dans de tels travers (puritanisme nous voilà) que parce qu'ils sont blessés et abîmés. Ici par leur enfance, elle n'a pas eu de père, lui a vu sa mère quitter son père. Et c'est dommage parce que c'est vraiment, vraiment, vraiment trop facile. Mais ça permet à l'Amérique de rester saine et sauve et de pouvoir continuer à promouvoir le Prince Charmant, le mariage à l'église et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants.

Conclusion : quand je déménage et que je suis épuisée, je vois des films sans intérêt et ça me change moyennement les idées. Promis, je tente de me déplacer en salle pour du meilleur très bientôt. Enfin j'espère. Sinon je trouverai bien un navet du mois où ma critique sera donc plus inspirée parce que saupoudrée de ma légendaire mauvaise foi.


PS: et promis, bientôt je me refais une manucure sympa (enfin j'espère), elle ne sera pas originale, on la voit partout sur la blogo en ce moment, mais je promets un pas-à-pas qui devrait vous amuser et vous permettre de la transformer en pleins d'autres idées... dépêchez-vous d'acheter un dotting tool #wink

PS2 : oui, je sais, deux billets un jour, mais c'est à cause de bon pour ton poil, il m'a provoquée.

15 commentaires:

  1. Ou alors tu fais comme moi : tu démarres une bouse dans le but avoué de t'endormir dedans/devant/dessus, et si ça arrive finalement tu es super heureuse :-)

    RépondreSupprimer
  2. C'était le but, mais ça n'a pas marché...

    RépondreSupprimer
  3. Ou bien tu va voir des filmes qui valent la peine. Chais pas moi par exemple un certain film nommé Une Séparation!

    RépondreSupprimer
  4. @ Safa : oui, je sais... j'ai honte même. J'ai vu "les singes" au ciné et j'ai téléchargé l'autre, la flemme de bouger... c'est nuuuuul.

    RépondreSupprimer
  5. Mais y'avait pas déjà un film dans le même genre qui est sorti cette année avec Nathalie Portman et Ashton Kutcher ? Sexfriends ou une connerie comme ça je crois.
    Si c'est ça les nouveaux films romantiques, ça fait peur...
    Rendez nous Pretty Woman !!! ( même si selon moi Richard Gere a une tête de lapin )

    RépondreSupprimer
  6. @ Audrey : oui, c'est ce que je dis plus haut... "No Strings Attached".

    RépondreSupprimer
  7. Coucou !

    Je me suis forcée (tres tres fort) a regarder "No strings attached" jusqu'au bout et il était atroce, décousu, limite mal joué.
    Et ce genre de films/séries il n'y a que ca en ce moment. Il y a encore quelques mois c'était du vampire a tous les étages. Je me demande ce que sera le prochain theme !!!

    RépondreSupprimer
  8. Ben désolée, je connaissais pas le nom de ce film. Je suis pas spécialiste en daubes !

    RépondreSupprimer
  9. @ Audrey : c'est pour ça que je link toujours ;-)

    RépondreSupprimer
  10. Ouais, bon, qui tu sais qui me surnomme bien Funni...

    RépondreSupprimer
  11. Ouais sauf que Funni ça me fait penser à funi(culaire).

    Il est bizarre, ce type ;-)

    RépondreSupprimer
  12. J'y suis allé en me disant que j'allais voir une daube et finalement ce n'était pas si pire que cela.
    Ca n'en fait pas un chef d’œuvre, me faites pas dire ce que je n'ai pas écrit mais y a des scènes marrantes.

    En revanche ça met en tête deux chansons pour une bonne semaine et ça c'est pas sympa.

    :jump jump:

    RépondreSupprimer