dimanche 20 mai 2012

Moonrise Kingdom


Moonrise Kingdom (Wes Anderson, usa, 2012)

Si tu n'es pas un grand amateur de Wes Anderson, ce film va te paraître baroque, truculent, lent, absurde, bizarrement construit, improbable. Les images vont te paraître vieillottes et surannées, avec trop de grain et des couleurs criardes trop souvent répétées. Même si tu ne pourras t'empêcher de remarquer les cadrages audacieux, tu pourras les trouver prétentieux. Et le jeu des acteurs un peu poussif.

Si tu aimes Wes Anderson, tout ce que je viens de dire devrait te donner envie de courir au cinéma le plus proche pour déguster cette petit merveille qui m'a éblouie. Je préfère te prévenir, je suis totalement sous le charme et par conséquent absolument dithyrambique. Tu divises par trois ou quatre et ce qui reste devrait être une réaction normale de spectateur lambda.


Débarrassons-nous tout de suite du casting. Bill no-comment-tellement-il-est-culte-et-je-l'aime-d'amour Murray, Tilda Swinton, Bruce Willis, Edward Norton, Frances McDormand (mais si, celle de Fargo, tu vois ?), deux ados inconnus et un autre illustre inconnu pour incarner le narrateur. Narrateur qui intervient régulièrement pour expliquer au spectateur la géographie de l'île, les conditions météorologiques ou d'autres détails absolument obsolètes et donc indispensables façon Wes.

 

Ce film est une comédie romantique, mais c'est aussi une grande histoire d'amour tragique, et un film d'aventure. Sam est scout l'été sur une petite île au large des côtes. Suzy y vit avec sa famille. Ils vont fuguer pour être ensemble dans un plan hyper organisé. Je ne vous en raconte pas plus, ça vaut le coup de découvrir les péripéties multiples qu'ils vont traverser.


Sachez seulement qu'à chaque instant, dans chaque délire, il y a un sérieux imperturbable. C'est ce que j'ai toujours préféré chez Wes Anderson, sa faculté à raconter des trucs hallucinants, improbables, complètement allumés, mais toujours avec un énorme sérieux.


Suzy et Sam vont faire face au monde des adultes en réussissant toutefois à en séduire quelques-uns comme Jason Schwartzman (évidemment qu'il est dans ce film, les habitués de Wes ont dû avoir peur quand je l'ai omis de ma liste de casting, il faut savoir construire le suspense chez son lecteur) (faut que j'arrête de me la jouer, mais j'ai du mal, la truculence de Wes me pousse à en rajouter des tonnes).


Jason est parfait, comme toujours. Mais ce que je préfère chez Wes, je crois, ce sont les petits détails qu'on ne remarque pas forcément mais qui font tout le charme d'une ambiance. La tasse de scout en métal remplie de Tang orange sur l'image ci-dessous par exemple. Ou les pattes de lapin et autres objets vendus dans la tente du scout Scharzman. Le chaton qui accompagne Suzy partout. Le tourne-disque en bakélite bleu qui donne lieu à une scène de plage absolument mythique. Les boucles d'oreilles hameçon-hanneton de Suzy.


Un très bon cru Andersonien, donc. Plus proche des Rushmore ou The Royal Tenenbaums que de The Aquatic Life ou de The Darjeeling Limited, pour les aficionados. Une dernière photo pour la route (pardon pour l'avalanche, c'est dur de choisir, j'aime tant ses cadres), avec chaton et tourne-disque et sac en tartan et valise jaune et cette magnifique plage qui donne son nom au film... je ne vous en dis pas plus, foncez.


9 commentaires:

  1. On a hâte de le voir, mais il ne sort que le 30 ici! Je suis une fan absolue de Wes Anderson ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vas moins aimer ma critique du Prénom...

      Supprimer
    2. Je n'ai pas d'affect sur le cinéma. M'en fous qu'on n'aime pas les films qui m'ont plu. (Sur les bouquins, par contre, si on s'ennuie avec un bouquin que j'ai trouvé génial, je suis outrée, of course ^^).

      Supprimer
  2. Vu hier au soir, adoré aussi. Salle de ciné vide... Et tant mieux!

    RépondreSupprimer
  3. Ce film c'est un vrai petit bijou. J'ai adoré.

    Même si Bill est un de mes acteur fétiche, j'ai adoré découvrir Norton en scout. Son personnage est absolument délicieux. Ont ne parle pas assez de cet acteur je trouve. Et pourtant il a quelque très bon choix de film à son actif.

    Bref, ce film est une bulle comme je les aime. Une qui te fait sortir vraiment de ton quotidien et qui t'emporte loin et de laquelle tu ne voudrais jamais sortir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le temps des regrets, le temps de l'amour et de l'aventuuuurreuuuuuh ;-)

      Supprimer
  4. (J'enfile mon gilet pare-balles)
    Wes Anderson a définitivement un univers, une patte et pas mal de talents. Je pense néanmoins que si certains adulent son oeuvre, d'autres peuvent y être complètement hermétiques (sauf "la vie aquatique" ahahaha.. en plus je ne l'ai pas vu).

    Personnellement j'ai adoré le "Darjeeling limited" (avec "Hôtel Chevalier" en mise en bouche) mais suis plus réservé sur "Rushmore" ou "La Famille Tenenbaum".

    Une fois ceci posé, on voit dès le début un soin inouï pour les plans et les accessoires qui fourmillent de partout. Ce côté "maison de poupées" a été pour moi un peu étouffant parfois. Néanmoins on est vite au grand air et il y a des tas de personnages barrés qui sont savoureux. Tout est un peu grand guignolesque mais les personnages sont sérieux (et le fond de l'affaire l'est aussi, d'ailleurs). Y a un côté "déconnant à la Coen" (mais en moins violent) qui est assez réjouissant.

    Parmi les acteurs, y a pas Owen Wilson, ouiiiin. Frances Mc Dormand a fait des tas de films (Fargo est peut être le plus marquant mais ayant dans mon panthéon personnel "Almost Famous" et "Lone Star", j'en profite pour placer ces titres). Quant à l'illustre inconnu, j'ai appris qui c'était grâce à un article de Télérama

    Au final, je trouve que ce film est très peaufiné, il a une "gueule" ancienne (couleurs, accessoires, personnages) mais que tout est cohérent. Cela change des myriades de films impersonnels. L'histoire de base est apparemment simple mais grandement enrichie par les bouleversements (que j'ai espérés plus grandiloquents/foutraques à la fin, je dois avouer) et la galerie de personnages hauts en couleurs.

    RépondreSupprimer
  5. J'aime ton analyse du film (je suis venue ici dès que je l'ai vu), j'aime tes choix de photos, j'ai vraiment adoré. Tu as gagné une autre spéciale dédicace (moustachue) chez moi :-)

    RépondreSupprimer