jeudi 28 juin 2012

Gnutti


Cette enseigne dans cette rue minuscule m'intriguait depuis des mois : Gnutti - la patrie des poissons libres. Avec des couleurs vaudoises, est-ce un club secret ? Un parti politique ? Une confrérie ? Puis j'y ai vu une carte des mets et quelques articles élogieux épinglés à l'entrée. Il fallait que j'en aie le coeur net. Prenant mon courage à deux mains, j'ai passé le sombre et minuscule couloir pour arriver dans un petit mais très cossu et chaleureux restaurant italien.


La carte donne le ton immédiatement : les pizzas sont proscrites, ici on fait de la cuisine italienne, pas de four à bois avec un pizzaiolo suant. Au moment d'arriver d'ailleurs, le chef était en salle, tout de vert vêtu, en train d'expliquer, en italien et avec les mains (pléonasme) ses suggestions du jour. Le maître d'hôtel s'est occupé de nous (en français). La carte est en italien (avec traduction), elle comporte un grand nombre de mets de poissons et autres produits de la mer, mais pas seulement. Il y a aussi des pâtes, des salades et des viandes. Le service est très prévenant... mais un peu trop. Lorsque je découvre une carte, j'aime prendre mon temps pour la lire en entier avant de faire mon choix, je me suis sentie un peu obligée de choisir en vitesse. Je saurai me montrer plus ferme la prochaine fois.


En entrée, nous avons partagé un tartare de crevettes. Subtilement aromatisé à l'huile d'olive et au jus de citron. Certains pourraient trouver ça fade, j'ai trouvé ça délicat. (En passant je m'excuse pour les photos jaunâtres, la lumière est très agréable pour manger, pas du tout adaptée à mon mitraillage photographique pour partager avec vous).


En plat, il a pris un filet de Loup de mer avec une sauce au vin blanc et baies roses, une merveille. Et j'ai choisi le Fritto Misto : calamars, poulpe, aubergines, crevettes, poivrons, oignons avec une pâte à beignet très légère (façon tempura). Cuisson parfaite de chaque ingrédient, assaisonnement idéal, c'était succulent, j'en ai l'eau à la bouche en revoyant ces photos (pourtant peu apétissantes).


En accompagnement, pour s'adapter au public suisse (vu qu'en Italie, la pasta ou le risotto composent le primi piatti et que la suite poisson ou viande vient souvent seule), ils proposent pâtes maison, frites, légumes ou risotto. Nous avons choisi les pâtes, qui étaient absolument délicieuses et indéniablement maison et fraîches.


Après nous être régalés, nous n'avions plus vraiment faim, mais quand la patronne est venue nous proposer les desserts, nous avons été incapables de résister (malgré encore une fois l'inisistance pour choisir tout de suite sans nous laisser le loisir de consulter la carte). J'ai choisi une pannacotta, absolument sans aucun intérêt visuel, mais c'est la meilleure pannacotta que j'ai mangé de ma vie, elle était simplement parfaite. shalf a choisi le semifreddo noix-de-coco-Nutella, et moi qui n'aime ni la noix de coco, ni la Nutella j'ai trouvé ça absolument délicieux. Ils proposent aussi une assiette de 3 desserts, les deux que je viens de citer et un tiramisu, en petites portions, c'est ce que je prendrai la prochaine fois.


Parce que prochaine fois il y aura. Malgré la déco un peu trop chargée à mon goût, malgré le service un peu pressant et malgré les prix qui ne nous permettront pas d'en faire notre cantine régulière (CHF 151.- pour deux, avec une entrée, deux plats, deux desserts, 4 verres de vin et les cafés offerts). J'ai très envie de découvrir cette carte plus en détails, je veux absolument goûter aux pâtes calabraises (région d'origine du chef), aux spécialités de Bergame (région d'origine de la patronne), à leur tiramisu, etc.


Si vous passez par là, rue Chaucrau 14, ne ratez pas cette adresse où se cache le meilleur restaurant italien de la ville (oui, mieux que le Milan).

11 commentaires:

  1. Merci Funambuline, tu viens d'élucider plus de 6 ans d'intrigue ;)

    RépondreSupprimer
  2. Presque envie de tremper un poisson dans mon thé, dis donc :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi je m'auto-donne envie de semifreddo noix-de-coco Nutella.

      Supprimer
  3. Prochaine fois que je passe par chez vous, j'irais tester

    RépondreSupprimer
  4. Oh le Frito misto me fait de l'oeil !!!

    RépondreSupprimer
  5. Euh Bergame plutôt...Dsl j'ai pas pu m'empêcher, vu que je suis italienne...

    RépondreSupprimer
  6. ... et primi piatti et fritto misto... avec doubles tt. Pour une fois que je peux te corriger, je ne vais pas me priver:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toutes les deux, je suis inculte en italien, mais je me soigne, c'est corrigé ;-)

      Supprimer
  7. Bonjour Funambuline! Depuis votre article, je rêvais d'aller manger à la patrie des poissons libres. C'est chose faite depuis vendredi passé... et c'était un délice ! Merci encore (avec du retard) pour votre article.
    Philo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Philo ! J'adore quand mes articles sont repêchés plusieurs mois, voire années plus tard, ça me fait très plaisir !

      Supprimer