samedi 17 novembre 2012

Shopping stambouliote

Egyptian ou Spice Bazaar

Une des joies d'Istanbul, c'est le shopping, parce qu'il est à l'image de la ville : multiple. Il y a autant de boutiques de jeunes créateurs que d'échoppes attrapes-touristes, de lieux de shopping où il est indispensable de passer si vous voulez découvrir la ville (comme les deux bazaar principaux - la photo ci-dessus vient de l'Egyptian Bazaar ou marché aux épices en plein centre de la ville) et de lieux secrets qu'il faut chercher en potassant des guides ou conseils de voyageurs précédents ou de locaux bien informés. Sous l'excuse bidon de "quoi ramener d'Istanbul", un petit échantillon des lieux auxquels je ne manque jamais de passer.

Au milieu du Grand Bazaar, un rayon de soleil et une fontaine où un homme se prépare pour la prière,
moment incroyablement paisible au milieu de cette frénésie.

Le Grand Bazaar est un lieu à voir absolument. Il faut se faire à l'idée que l'on va s'y perdre, que l'on ne verra jamais tout, que l'on va être désorienté de tant de couleurs, de textures, de formes, de lumières qui viennent de chaque échoppe. On y trouve de tout, du plus cheap au plus luxueux, de sublimes bijoux et tapis anciens à de la mauvaise contrefaçon en plastique. C'est évidemment le paradis de l'artisanat.

Le lieu lui-même est fascinant, prévoyez du temps, ne vous laissez pas emporter par la frénésie autour de vous, observez la valse des porteurs de thé, enfoncez-vous dans les ruelles, chercher les hans thématiques ou vous ressortirez à l'air libre dans une cour calme pour quelques minutes avant de revenir dans ce labyrinthe envoûtant. C'est un des lieux que j'aime voir en premier à Istanbul, en quelques minutes, vous êtes totalement ailleurs, vous oubliez le temps, l'époque et le lieu. Il est obligatoire de se perdre, je ne vois vraiment pas d'autre solution, mais aucune inquiétude, quand vous en aurez marre, il suffit d'aller toujours dans le même sens et on sort de ce dédale très très facilement en quelques minutes. (Le guide Lonely Planet comporte une carte du Grand Bazaar qui permet de s'en sortir très vite et de découvrir quelques hans bien camouflés.) Au centre du Grand Bazaar il y a plusieurs cafés qui permettent de réfléchir à vos futurs achats, je recommande vivement.

 Détail du toit de la partie ancienne du Grand Bazaar, si l'on prend le temps de s'y intéresser, l'histoire du lieu est vertigineuse.

Que peut-on acheter au Grand Bazaar ? De l'artisanat. La Turquie produit énormément de choses différentes et magnifiques, pour le cuir et les tapis, je vous recommande toutefois des boutiques spécialisées dont vous trouverez des adresses dans tous les guides. C'est long à marchander et les échoppes du Grand Bazaar sont souvent des spin offs (comment ça je regarde trop de séries ?) des boutiques originelles où vous aurez plus de choix, une meilleure qualité et un meilleur service pour l'emballage/l'envoi. Pour la céramique, les textiles, le verre et la marqueterie, vous êtes au bon endroit. Il y a également des bijoux en or et en argent (mais je trouve souvent trop typique = très chargé), des épices (mais je préfère de loin le vrai Spice Bazaar, voire ci-dessous), des savons ou autres produits pour le hammam (mais je préfère les boutiques de Beyoglü). J'ai ramené des plats magnifiques, des écharpes en soie ou des pachminas pour quelques TL, des perles en verre, un backgammon marqueté et un jour, je ramènerai ces fameuses guirlandes de lampes soufflées à la main qui font tout le charme de ce lieu. Attention : il FAUT marchander. Les vendeurs sont très gentils, pas agressifs pour un sou, mais ce sont d'excellents vendeurs. Le seul conseil que je peux vous donner : prenez votre temps et promenez-vous avant de vous arrêter dans une boutique particulière (au risque de ne plus la retrouver, attention toutefois si vous avez un vrai coup de coeur). Dernier détail : le Grand Bazaar est fermé le dimanche.


Juste à côté du Grand Bazaar, on boit MEILLEUR CAFE DU MONDE, il faut y aller. Surtout si tu veux acheter une pipe à eau ou une de ces guirlandes de lampes. Les Stambouliotes viennent ici faire leurs emplettes pour cadeaux touristiques, loin de la foule du Bazaar et le vendeur est absolument adorable.

Istikal Cad et ses décorations de Noël, oui, la Turquie est laïque, mais certains prient au Grand Bazaar 
et Istikal Cad fête Noël, tout est absolument normal.

Le Grand Bazaar est le coeur touristique du shopping, son opposé absolue est Istikal Cad. C'est LA rue commerciale où vous trouverez plusieurs Starbucks, toutes les boutiques à la mode, des centre commerciaux, des restaurants cossus, des boutiques de souvenirs (hors de prix et kitch), une frénésie consumériste qui peut être pesante, mais qui vaut le détour au moins une fois, ne serait-ce que pour prendre le joli tram qui traverse la rue. On y trouve la meilleure boutique de sucreries à la turque : Koska (voire ci-dessous). Je n'aime pas beaucoup cette rue, mais elle vaut le détour, ne serait-ce que comme point de départ pour explorer les rues adjacentes. En descendant à droite de la rue (quartier Çukurcuma), vous trouverez un quartier rempli d'échoppes d'antiquaires et de petites boutiques de créateurs, c'est absolument charmant. En partant vers la gauche, il y a un dédale impressionnant de bars et restaurants toujours animés et où l'on trouve de TOUT (pizza, fusion food, burger, restos végétariens, pubs, restos français, etc.) à tous les prix, plutôt sympa pour boire l'apéro, toujours animé si vous voulez profiter de la nuit (moi je vais me coucher, il y a Sainte Sophie demain).

Mais la rue de shopping que je préfère est celle qui descend au bout d'Istikal Cad (Tünnel) pour aller vers la Tour Galata (Galipdede Cad). On y trouve des boutiques de fringues incroyables, c'est le paradis des amateurs de tee shirts originaux, des robes façon vintage et du vintage tout court, d'ailleurs une super adresse binbavul vintage :


Un capharnaüm empli de trésors de toutes sortes, où je pourrais fouiller pendant des heures. On y trouve de très grosses pièces (je regrette encore ce peignoir japonais) comme des bijoux en tocs tout à fait originaux.

Non, je n'ai pas acheté ces bagues-là, mais j'en ai pris d'autres, impossible de résister.

Cette rue (Galipdede Cad toujours) comporte aussi une boutique géniale de produits de hammams (des dizaines de savons à l'huile d'olive de toutes sortes et d'excellent qualité pour quelques lires), vous y trouverez aussi des boutiques de bijoux, de musique, de souvenirs (avec souvent des choses plus originales qu'au Grand Bazaar). La rue est ouverte tous les jours et les boutiques ferment tard, comme il y a pleins de restos fabuleux dans le coin, c'est toujours une bonne (mais ruineuse) option digestive.


Echantillon de mon butin.

On a donc de l'artisanat, de la céramique, du verre, du cuir, des tapis, des fringues, des bijoux, des savons il ne manque plus que la partie périssable du shopping. Il faut à tout prix aller à l'Egyptian Bazaar et ne pas hésiter à alpaguer les marchands, à l'inverse du Grand Bazaar où c'est eux qui "font l'effort" (hum) ici, les clients sont nombreux et majoritairement locaux et aux heures d'affluence il faut savoir se faire entendre. La meilleure boutique de l'Egyptian Bazaar ? C'est simple, en descendant les rues depuis Valide Han, vous choisissez les plus bondées et vous ne pouvez pas rater le marché, c'est le premier étal en entrant dans le marché à votre droite. Les prix sont fixes, les vendeurs sont rapides et parlent un peu anglais, tout est emballé sous vide.


Je ne manque jamais d'acheter un thé du genre Elma Çai (thé à la pomme servi partout, super chimique, j'adore ça) ou un de ces dérivés, cette fois-ci du thé à la grenade. Ce n'est pas du thé, mais une poudre à dissoudre dans l'eau chaude, ça ne coûte rien du tout et ça fait une boisson chaude originale. Mais bon, c'est moi et mes lubies. Plus sérieusement, vous trouverez ici le meilleur karkadé (ou fleur d'hibiscus ou flor de jamaica ou autres nombreux noms) que j'aie bu et d'innombrables autres thés de toutes sortes : boutons de rose, fleurs de jasmin, thé noir à la russe, à la chinoise, à la turque, thés verts aromatisés à tous les fruits et fleurs imaginables et toutes les épices dont vous rêvez ou que vous ne connaissez même pas. La variété de fruits et noix sèches est également très impressionnante, vous trouverez des mélanges tout prêts ou que vous pouvez faire vous même, n'hésitez pas à ajouter 2-3 trucs que vous ne connaissez pas (genre des pois chiche enrobés de blanc) c'est étonnant et délicieux.

 
Thé à la grenade en poudre, karkadé, thé à la grenade (non, j'aime pas ça) 
et du café très très emballé sinon TOUT sent le café.

Vu que vous êtes à l'Egyptian Bazaar, il y a un autre truc que vous devez ABSOLUMENT ramener : le meilleur café du monde (à acheter cette fois-ci, pas à boire). La boutique n'est pas dans le marché, mais juste à la sortie d'une de ses portes, elle s'appelle Kurukahveci Mehmet Effendi Mahdumlari, voici l'enseigne :


Difficile de la rater, il y a une queue perpétuelle sur toute la longueur de la boutique qui continue souvent dans la rue et l'odeur de café fraîchement moulu est un délice. Ne vous inquiétez pas, ça va vite. Dans la boutique, des dizaines de personnes qui emballent le café. Dans la vitrine, les prix et différents produits. Vous avez le temps de réfléchir à ce que vous voulez. Sortez la monnaie, quand ce sera votre tour, tendez les billets, on vous tend la bonne quantité de café et hop vous filez, sinon vous risquez quelques regards noirs. En 5 minutes, vous aurez vécu un vrai moment stanbouliote. J'avoue que chez moi je ne me fais jamais de café à la turque, mais je fais cette queue juste par plaisir et pour ramener ce nectar à ma mère qui elle en prépare. Si vous n'aviez personne dans votre entourage qui a les ustensiles nécessaires, ils vendent également des kits à la boutique avec cafetière, tasses, sous-tasses et mode d'emploi.


Pour le reste, la Turquie est évidemment symbole des loukoums et des baklavas, pour ça la meilleure adresse est facile à trouver, dans Istikal Cad, c'est Koska. Vous trouvez de tout, vendu au poids ou en boîtes très bien emballées, la boutique vaut le coup d'oeil et est ouverte jusque tard le soir. Ne réfléchissez pas, entrez, même si ce n'est pas votre truc, je ne suis pas très sucre... j'ai ramené trois boîtes.

Et vous vous demandez ce que c'est cette troisième boîte sur la photo ? C'est simple, des Luxemburgerli, quel rapport ? Pour aller à Istanbul depuis la Suisse, les vols partent de Zürich et ce sont simplement les meilleurs macarons du monde. Sans rire, Pierre Hermé peut aller se rhabiller (et je ne parle même pas de Ladurée hein, on est entre connaisseurs).


Donc, Istanbul n'est pas une ville chère, mais Istanbul est une ville de tentation. Prévoyez un budget shopping, c'est indispensable, vous allez forcément craquer sur quelque chose, à moins d'éviter TOUTES les adresses que je viens de citer ici. Bon courage !

______________________________________

C'est la fin de ma série sur Istanbul, j'espère vous avoir donné envie d'y aller ou d'y retourner et que me lire vous a fait voyager un peu. J'attends vos commentaires / avis sur la ville ou mes billets avec impatience.

12 commentaires:

  1. Pour l'anecdote bête, du Grand Bazaar j'avais ramené des pistaches qui s'étaient avérées habitées, je te laisse imaginer ma blêmitude et ma déception (et mes hurlements). Mais ça ne m'empêche pas d'avoir bien envie d'y retourner, va (j'entame un flashback lecture)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bah normal : au Grand Bazaar ce sont des pistaches (ou autres denrées périssables) uniquement pour touriste, elles peuvent traîner là longtemps, avec de l'artisanat, emballées joliment mais pas de manière pratique ni hygénique...
      Pour ce genre de trucs il faut absolument aller au Spice Bazaar et tu n'auras pas de mauvaise surprise ;-)

      Si tu y retournes, même quelques heures à cause du bureau, je peux te suggérer des lieux où te perdre rapidement, n'hésites pas !

      Supprimer
    2. Vi vi, j'ai bien vu maintenant que tu avais un Master en Istamboulerie, ça ne se profile pas à l'horizon immédiat mais je note, je note, merci beaucoup :-)

      Supprimer
  2. Bonjour,
    j'ai lu avec beaucoup d'attention tes articles que j'ai beaucoup aimés. je vais en faire des liens depuis ma page "Ils parlent d'Istanbul"
    Pour info, le top du top c'est d'aller dans les petites rues autour du Bazar Égyptien. Les produits sont encore plus frais que dans le Bazar (c'est là aussi où les boutiques se fournissent). En allant à la source, les prix sont plus concurrentiel aussi ! ;-)
    Pour les décos sur Istiklal, elles ne sont pas là pour Noël, mais pour le 31 décembre. A l'approche du jour de l'an, on voit même des sapins et des père Noël !
    A bientôt à Istanbul !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir, merci beaucoup, ravie que tu aies aimé ces articles !

      Pour les rues autour du Bazaar Egyptien, c'est toutefois plus difficile de s'y retrouver en tant que touriste, mais je suis tout à fait d'accord avec toi, j'ai le souvenir d'une boutique de noix absolument hallucinant, mais impossible à retrouver cette fois-ci... au moins, le Bazaar, on ne peut pas le rater ;-)

      Supprimer
  3. Looooouuuukoooooummmmsssss....
    *bave* *bave* *re-bave*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. huhuhu alors que moi j'aime pas du tout ça, quel gâchis !

      Supprimer
  4. Tes articles me donnent le goût d'y retourner! En passant, il y a des vols directs depuis Genève aussi (Turkish airline).
    Nous y sommes allés à Noël l'an passé et nous nous sommes ruinés en magasinage... Heureusement, on avait prévu le coup et notre valise était presque vide à l'allée.
    Tout près de la tour Galata, il y a une boutique de produits de beauté (Home spa, je crois)qui fait une superbe lotion pour le corps au thé vert ou à la rose.
    Je suis d'accord avec toi sur les croisières touristiques: à éviter. Nos guides parlaient 6 langues à la fois, mais se contentaient d'identifier ce qu'on voyait sans donner plus d'informations. Un simple ferry aurait suffit... Ce tour nous a néanmoins permis de goûter les meilleurs pâtisseries du monde sur la rive asiatique (4 tl pour deux personnes avec le thé!!!).
    Sinon, pour l'hébergement, nous croyions que l'idéal était d'habiter dans Sultanahmet, mais nous aurions plutôt dû choisir un hôtel du côté de Beyoglu. Ça aurait été plus pratique pour manger et prendre un verre et nous aurions pu rejoindre les attractions touristiques tout aussi facilement avec le tram.
    Une chose m'a irrité par contre durant notre voyage: les prix en Euro (et le VISA pour les canadiens à 45 Euro au lieu des 15 payés par les ressortissants de tous les autres pays, mais bon...).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a des vols depuis Genève, mais ils sont moins nombreux et souvent plus chers...

      Oui, la boutique s'appelle bien "Home Spa", c'est ma préférée. Leurs savons sont exceptionnels. Si j'avais su, je t'aurais ramené de la lotion...

      Pour l'hôtel effectivement Beyoglu est un meilleur choix, mais je pense qu'il faut faire l'erreur une fois pour s'en rendre compte.

      (Pour les euros, je n'ai pas vraiment remarqué vu que nous avons toujours payé en TL directement et je ne crois pas avoir payé de visa...)

      Supprimer
  5. Très belles photos! Celles des "bijoux en tocs" me tapent à l'oeil. Ils sont superbes.

    RépondreSupprimer
  6. Je viens de rentrer d’Istanbul où j’ai passé un séjour merveilleux. La ville est magnifique, ses hôtes très accueillants, et le shopping intéressant. Votre description du « shopping Stambouliote » m’a servi de guide et j’en suis ravie. Je tiens , toutefois, a faire un commentaire qui j’espère aidera les futurs visiteurs. Attention au shopping dans le bazar des épices !! Le magasin a l’entrée appelé « NURI SPICE SHOP » est à éviter !! Sous un air chaleureux, le vendeur est un grand Arnaqueur ; Il m’a non seulement vendu ½ kg de loukom à 48 TL (excessif par rapport aux prix proposés par les confiseries de l’avenue ISTIQULAL ) mais aussi ses produits sont pourris ! . Ils n’ont rien à voir avec ce qu’il vous fait déguster !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ce commentaire !
      Il est vrai que pour les produits alimentaires frais, je vais chez Koska à Istikal, la qualité et la fraîcheur sont indéniables. Au spice bazaar c'est à la tête du client... mais on ne risque pas grand chose avec le thé et les épices... et le lieu est tellement beau !

      Supprimer