samedi 23 novembre 2013

Bénichon burger


Pourquoi un burger de la bénichon ? Pourquoi pas. 

L'idée m'est venue en découvrant un produit que je ne connaissais pas : le palet, un steak haché de porc bardé de lard. Il venait combler mon envie de tester la moutarde de bénichon autrement que tartinée sur de la cuchaule. Ajoutez à ça les mini-cuchaules que l'on trouve maintenant assez facilement toute l'année et voici le Bénichon Burger !




Ingrédients (pour deux burgers) :

  • une poignée de chou émincé (blanc, rouge, frisé, ...)
  • deux palets
  • deux mini-cuchaules
  • du Vacherin Fribourgeois
  • de la moutarde de bénichon
  • de la moutarde de dijon
Vous pouvez faire vous-même la moutarde de bénichon et la cuchaule, les recettes sont ici, mais on trouve de très bonnes moutardes et cuchaules dans le commerce. A Lausanne, je vous recommande vivement la fromagerie Macheret, rue Près-du-Marché, où vous profiterez pour acheter du Vacherin Fribourgeois. (Ils ne vendent pas de mini-cuchaules, mais la recette peut être faite avec des tranches épaisses de cuchaule taille adulte.) Ils sont également au marché de la Riponne le mercredi et le samedi. Vous trouverez également du chou déjà émincé à vendre à la poignée au marché (stand primeur installé sur la fontaine de la Palud).


Badigeonner vos palet de moutarde de bénichon et les faire mariner quelques minutes.

Faire colorer vos palets dans une poêle chaude, aucune adjonction de matière grasse n'est nécessaire, le lard va fondre légèrement et caraméliser autour de la viande. Quand les deux côtés des palets sont bien caramélisés, mettre dans un plat avec un fond d'eau ou de vin blanc sec (1cm), à four chaud (180) pendant environ 30 minutes. Il vaut mieux les cuire lentement pour qu'ils ne sèchent pas. Retourner régulièrement pour une cuisson uniforme.

Dans la poêle où ont colorés les palets, faire fondre le chou à feu doux pendant une dizaine de minutes (sans matière grasse, ni sel !) Quand le chou est cuit, ajouter une généreuse cuillère à soupe de moutarde de bénichon, laisser confire quelques minutes et éteindre le feu. Goûter et assaisonner si nécessaire (sel, poivre).


Couper les cuchaules en deux. Il y a deux écoles, ceux qui préfèrent le pain de burger toasté et ceux qui le préfère moelleux. Je suis de la deuxième, si vous êtes de la première, faites toater vos demi-cuchaules. Si vous êtes plutôt comme moi, glisser vos cuchaules au four pendant quelques minutes, juste pour les réchauffer.

Quand vous sortez vos cuchaules du four où il reste les palets, mettre une tranche de Vacherin Fribourgeois sur chacun des palets.


Tartiner les quatre demi-cuchaules avec de la moutarde de bénichon. Ajouter de la moutarde de dijon sur les deux moitiés inférieures. (En particulier si la moutarde de bénichon vient du commerce, elle manque toujours de piquant. Si c'est votre moutarde, ce n'est probablement pas nécessaire.)

Sortir les palets du four et onter les burgers : cuchaule - chou - palet/vacherin - cuchaule.


Je n'étais pas tout à fait sûre de mon coup. Le chou était-il une bonne idée ? La moutarde de bénichon allait-elle supporter le salé ? En construisant la recette dans ma tête je doutais, mais dès la première bouchée j'ai su que j'aurais dû en faire plus. Mamma mia que c'est bon. Je vais continuer à tester la moutarde de bénichon comme ingrédient pour des plats salés, elle m'a conquise.

Le doute reste par contre sur l'accompagnement à ces burgers. Ce jour-là, j'avais simplement prévu une salade, mais ça ne suffira pas aux gros appétits. Si vous avez des idées, je suis preneuse !

Mon burger a des roues
Vous pouvez vous simplifier la vie, en utilisant un burger de boeuf, que vous ferez mariner et que vous cuirez simplement à la poêle. Vous pouvez aussi décider de choisir un autre fromage, mais celui-ci se marie particulièrement bien avec le reste et fond admirablement. Vous pouvez aussi ne pas mettre de chou mais une garniture plus traditionnelle (salade/tomate/cornichon). Et même choisir un autre pain. Mais je vois pas bien pourquoi vous appelleriez ça un burger de la bénichon, c'est absurde.

1 commentaire:

  1. Jolie recette!

    Voilà une idée pêchée ce week-end au Pérolles: La chasse à la moutarde de Bénichon. Lapin et canard, choux de Bruxelles devraient aussi faire l'affaire.

    En accompagnement, je ne vois pas bien comment échapper aux pommes de terre. Peut-être qu'il faudrait juste les faire au four sans trop de matière grasse. Ou bien façon boulangère.

    RépondreSupprimer