vendredi 18 juillet 2014

La balade sucrée de Pierre Corajoud


Pierre Corajoud aime Lausanne, passionnément. Il en connaît les rues, les jardins, les parcs, la grande et les petites histoires, et les bonnes adresses. Chaque année durant les Estivales, il organise plusieurs balades thématiques, souvent en musique. Et chaque année, pour Lausanne à Table, il organise des balades gourmandes. Si certains se souviennent encore avec appétit de sa balade autour de la levure cette année Corajoud a choisi des ingrédients encore plus simples. Le sucre en juillet et le sel en août, pour septembre, ce sera le potager. Ces balades remportent toujours un succès énorme, elles sont donc sur inscription et malheureusement complètes. Mais pour ceux qui ne pourront pas y participer, je vous les détaille dans la carte ci-dessous afin que vous puissiez les reproduire chez vous.



Corajoud nous a donné rendez-vous à la Place Saint-François, sa petite troupe se met rapidement en route à travers le "parc de la grenouille" (qui ne s'appelle pas du tout comme ça mais que beaucoup de Lausannois ne connaissent que par ce nom, dont moi, ahem) en direction de la première adresse gourmande du jour.


La Chocolatière

N'hésitez pas à cliquer sur les photos pour les voir en grand,
cet arbre mérite d'être observé sous toutes ses coutures.

Cette chocolaterie a toujours des vitrines très impressionnantes, mais vous devriez entrer, l'intérieur de la boutique donne l'impression de vivre dans un conte de fée. Des fruits confits (dont des melons entiers !), des pâtes de fruits, des centaines de chocolats, des pâtes à tartiner, des fruits enrobés de chocolat, on ne sait pas où donner de la tête. Ce jour-là, ils nous avaient préparé un buffet de dégustation et des jarres de chocolat froid préparé au chaudron. Comme toujours à la Chocolatière, l'accueil est chaleureux, les explications généreuses et précises. Si vous y allez, n'hésitez pas à vous y installer le temps de boire un café (qui est également excellent) et de succomber à une petite pâtisserie ou à un assortiment de chocolats.pour l'occasion.

Le bonus du jour c'était la possibilité de visiter leur laboratoire où les plus intrépides pouvaient tenter l'enrobage de chocolat (et découvrir que ce n'est pas facile du tout). J'adore avoir accès à ce genre de lieux qui sont d'habitude cachés au public.


Mais Pierre a l'oeil sur le temps, nous n'avons que 2 heures et demi pour 5 adresses, il faut déjà continuer. On traverse le parc de Monrepos où Pierre fera deux haltes pour nous expliquer l'histoire du parc et nous montrer un de ces fameux micocouliers dont il parle dans son interview des Toqués du Goût. C'est dans ce parc que je me rends compte du "phénomène Courajoud" pour la première fois, à chaque halte durant la balade, des Lausannois qui voient Pierre Corajoud raconter un lieu, se joignent l'air de rien à la balade, la troupe a donc grandi au fur et à mesure de l'après-midi, très amusant à observer.

GeA Gelateria Artigianale




Après les chocolats, les glaces et une de mes adresses favorites à Lausanne (dont je vous avais déjà parlé.) Les chaleureuses glacières (pardon) nous ont concocté ce jour-là quatre parfums à déguster : poivre vert, fraise-basilic, fenouil et pamplemousse rose. 

J'adore GeA, j'aime que les parfums de glaces suivent les saisons, que la générosité ne soit pas en option et que le choix des fournisseurs soit au centre de la démarche. Ce que je ne savais pas, c'est que dans leur boutique du haut de la Rue de Marterey-la-gourmande, ce sont maintenant des frozen yogurt que l'on peut déguster.

Les participants à la balade qui ne connaissaient pas encore cette adresse ont commencé à comprendre qu'ils étaient foutus, deux adresses, deux lieux où ils savaient qu'ils allaient revenir. En fait, les balades Corajoud, c'est dangereux. Nous traversons ensuite les si jolies nouvelles rues du quartier du Rôtillon où Pierre nous emmènera à deux reprises durant cette balade pour rejoindre la troisième adresse.

Quand on arrive en viiiiiille... le gang Corajoud du jour.

Le Royaume Melazic


Melazic vient de Mélanie et Soizic, deux soeurs qui ont crée cette adresse qui ravira tous ceux qui adorent faire de la pâtisserie, on y trouve toutes sortes d'accessoires des gâteau, de la paillette alimentaire au kit de sculpture sur pâte à sucre (si, si). C'est au premier étage que Mélanie nous guide pour une dégustation de cupcakes "européanisés". Parce que les cupcakes elle trouve ça très jolis, mais on n'a pas les mêmes goûts de ce côté de l'Atlantique, le base devient donc une pâte à cake plus aérée que la recette US et les glaçages perdent du sucre et du gras, tout en gardant leur magie visuelle.


Je passe sur les innombrables autres trésors à dégotter dans ce royaume, Pierre regarde sa montre, il est temps de se remettre en route.


Le Fraisier


Après une brève histoire du sucre et des circonvolutions dans la ville, on atterri à notre quatrième adresse gourmande, le trop bien camouflé Fraisier. C'est une adresse hybride, restaurant le midi et atelier de cuisine le reste du temps. L'adorable patronne (que l'on retrouvera au pique-nique du 1er août et au Restaurant Day d'ailleurs) et son équipe nous ont concocté un buffet sucré-salé avec des fruits.

Après le chocolat, les glaces et les cupcakes, la fraîcheur des fruits et des limonades maison ravit les promeneurs gourmands. Le buffet n'a pas fait long feu d'ailleurs, à peine le temps de noter qu'il y avait une soupe de melon au vinaigre balasamique, de la compote d'abricot et sa chantilly au chèvre, des dés de pastèque avec caviar d'aubergine et wasabi et des fraises à la purée d'avocat, que tout avait disparu du buffet.


L'esprit balade reprend ses droits et Pierre Corajoud nous emmène dans ses détours charmants. Il s'arrête régulièrement, pour parler d'une rue, d'un escalier, d'un passage, d'un musée trop peu connu.

Pierre Corajoud est capable de trouver un itinéraire qui emprunte les Escaliers du Marché
depuis n'importe quel point jusqu'à n'importe quel point
de la Ville de Lausanne, un genre de super-pouvoir.


Le Café de Grancy


Notre dernière adresse du jour c'est le Café de Grancy, qu'on ne présente plus. Installé depuis 10 ans sous gare, c'est devenu un incontournable de la ville. Saviez-vous que c'est la même sympathique équipe qui gère également le Café Saint-Pierre et bientôt la Brasserie de Montbenon ?


Si nous étions là pour cette balade c'est qu'ils font leurs propres sirops, François nous a fait déguster le sirop aux bourgeons de sapin, le sirop de fleurs de sureau et le sirop pomme-cannelle.

L'effet Corajoud : heureues mais fourbues.

Après deux heures et demi de balade, Corajoud s'enfuit, une autre balade musicale l'attend. 

On s'est régalés, on a appris des choses sur notre ville et on a passé un excellent moment. Vivement la balade salée

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire