samedi 5 mai 2012

The Hunger Games


The Hunger Games (Gary Ross, usa, 2012)


Ce film ne me tentait pas plus que ça de prime abord, je ne connaissais pas l'histoire, je n'avais pas lu le bouquin, je savais vaguement qu'il y avait un grand engouement adolescent (ce qui est en général plutôt une excellente raison de NE PAS aller voir un film). Mais son actrice principale, Jennifer Lawrence, m'intéressait. Je voulais la voir dans un autre rôle que dans son extraordinaire performance dans Winter's bone. Et j'ai eu raison de garder ce nom en tête, encore une fois elle est exceptionnelle. 


Dans un monde futuriste, la planète (ou le pays ? Ce pourrait juste être les states, mais on s'en fout un peu) est divisée, il y a le centre, ou "Capitole" où vivent les privilégiés richissimes entourés d'un luxe effrayant tant la distinction et l'élégance poussées à leurs paroxysmes sont devenus absurdes. Et il y a les zones, de 1 à 12, classées de la plus à la moins privilégiée. Les Hunger Games ont lieu chaque année pour se souvenir de la Grande Révolte qui a aboutit à ce système. Chaque zone doit sacrifier une fille et un garçon, entre 12 et 18 ans. Ils se retrouveront dans un lieu hostile, entièrement artificiel, où ils devront s'entretuer. Des 24 adolescents lâchés et suivis à la télévision, un seul survivra.


SPOILER MAIS PAS TROP Je vous le donne en mille : notre héroïne vient de la zone 12, la plus défavorisée, caricaturalement, c'est une zone de mineurs, très pauvres et ne mangeant pas à leur faim. Il y a pire : la zone 11 c'est des noirs... autant dire qu'on navigue en plein white trash. (Après Winter's Bone, elle a décidément le profil...) 
Mais ce n'est pas tout, elle est courageuse, elle sait chasser (pour nourrir sa famille) ET elle se désigne volontaire pour protéger sa soeur qui a été désignée... et OUI, elle gagne à la fin, sans surprise.


Malgré ces gros clichés et ce scénario qui ne surprend pas souvent, c'est un film tout à fait plaisant. Les costumes/décos/maquillages sont bien foutus, tant pour la zone du Capitole que la forêt des Hunger Games. L'action est bien présente et le récit fonctionne sans aucun coup de mou. L'héroïne est intelligente, courageuse, généreuse, humaine. Mais elle est aussi rapide, agile, forte et capable de tuer.


Je comprends sincèrement pourquoi les adolescents ont marché et j'avoue que j'ai passé un excellent moment, malgré les clichés façon critique politique assénés sans finesse aucune. La construction dramatique du personnage et son incarnation sont vraiment riches et passionnants et ça fait passer la pilule sans problème. Même les moments un peu mièvres sont justifiés par le récit.


Et il reste des questions qui permettent de prolonger le film au-delà de la séance. Et d'avoir envie de voir le 2e opus (mais j'avoue, pas de lire le livre).

Je recommande ce film aux amateurs d'action, mais également aux amateurs de cinéma qui arrivent à apprécier un bon spectacle visuel et un récit plutôt bien construit, même si peu surprenant. Et surtout, je vous encourage à ne pas oublier le nom de Jennifer Lawrence, du haut de ses 22 ans c'est une GRANDE actrice.

7 commentaires:

  1. J'y suis allée exactement avec le même état d'esprit que toi, et la même raison: Jennifer Lawrence.
    Au final, j'ai passé un bon moment(et eu un gros fou rire lorsque j'ai vu le "show" de César Flickerman; décidément j'adore Stanley Tucci). Je l'ai trouvé plutôt bien fichu ce Hunger Games, tant sur le fond que visuellement. Moi qui attache une grande importance aux décors/costumes, je n'ai pas été déçue, de même que par la bande son qui accompagne très bien l'ensemble. Après, j'y suis retournée avec ma soeur, ayant une carte cinéma illimité, et là, au deuxième visionnage, je l'ai trouvé long. Longueurs ou pas longueurs, je me tâte donc.
    Toujours est-il que je me demande bien comment cette histoire finie. Peut-être vais-je me laisser tenter par les romans... ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand on voit un film pour la deuxième fois, de manière très rapprochée de la première, on y trouve toujours des longueurs ;-) Et oui, Stanley Tucci est fabuleux !

      Pour ma part, j'aime cette fin "ouverte" où j'imagine la révolte de la zone 12 qui se propage aux autres et le renversement du "pouvoir" absurde.

      Supprimer
  2. Merci Funambuline pour cette chouette critique. De mon côté, j'ai également beaucoup aimé ce film, on reste scotchés jusqu'à la fin. Et, comme tu le dis si bien, l'actrice principale est vraiment douée.

    RépondreSupprimer
  3. Je vous conseille vivement les 3 livres !!!

    Quand à la suite du film, ça sera pour l'année prochaine, mais il y aura en tout 4 films, le dernier tome de la trilogie sera adapté en 2 films.

    Ce sera Francis Lauwrence qui réalisera le 2ème film (réalisateur de l'eau pour les Elephants)

    RépondreSupprimer
  4. Ouh, ben j'aurais pas parié une cacahouète dessus moi non plus...

    RépondreSupprimer
  5. J'ai détesté le livre (tome 1) pour plein de raisons (mal écrit, histoire niaise, personnages pas développés, etc.), mais je n'entends que du bien pour la version filmée. En plus si tu dis que ça mérite d'être vu, je crois que je vais me laisser tenter !

    RépondreSupprimer
  6. J'y suis allé à super reculons et c'est le fait que t'as pas détesté qui m'a fait franchir le pas (je n'ai pas lu les bouquins). J'en attendais pas grand chose et du coup je n'ai pas de déception. L'intrigue est cousue de câble blanc, la réalisation est quand même super hachée que ça fait mal ("vas y coco, comme ça, c'est énergique"... ) mais ça passe bien, malgré les 2h15.

    Faut dire que le côté "il ne peut en rester qu'un" (perso j'ai pensé à "Rollerball" ou "Running man" (et un peu à Thésée et le Minotaure aussi), ça attise/attire notre (mon ?) côté voyeur.
    J'aurais bien aimé un peu plus de subversion car il y avait matière à faire une critique plus acerbe de plein de trucs et là ça tombe complètement à plat (ou sinon c'est ultra subtil, limite invisible), dommage.
    Savoir que c'est le réalisateur d'un des pires gâchis que j'ai vus au cinéma ces 2 dernières années qui fera la suite ne m'attire pas plus que ça, je dois l'avouer...

    RépondreSupprimer