vendredi 29 mai 2015

Comment et pourquoi je blogue ?





On me pose la question de plus en plus régulièrement, j'avais envie de faire une petite mise au point*, un article du genre bilan-stat-faq-pourquoi-comment-qui-suis-je-oh-un-nombril. Je réponds à d'autres questions sur ma personne dans ma FAQ.

Pourquoi ?

Pourquoi j'ai commencé à bloguer ? Parce qu'après plusieurs années à bourlinguer, j'avais envie de me remettre à écrire. "Remettre" parce que j'écrivais énormément entre 15 et 20 ans, puis j'ai totalement arrêté. Et je me suis dit que tester sur un blog (que je n'ai communiqué à personne pendant plusieurs mois), régulièrement, sur n'importe quel sujet, ça m'aiderait en vue du gros travail d'écriture qui m'attendait à l'université. Ce qui a été très efficace, je n'ai plus de crainte de la page blanche. Je suis plus en verve à certains moments qu'à d'autres, mais je suis toujours capable de "pondre" quelque chose.

Pourquoi je continue à bloguer aujourd'hui ? Parce que c'est devenu une partie de moi, j'adore partager des astuces et bonnes adresses, raconter des histoires, construire une critique pour tenter de faire passer mon point de vue sur un sujet qui me passionne. Et j'adore ce que ce blog m'a apporté comme opportunités, contacts et nouvelle vision sur la vie depuis 6 ans (mon premier article date du 26 avril 2009). Cette identité "funambuline" créé au départ sur un forum (en 2004) est devenue une très grande part de moi-même. L'autre part n'est jamais exposée ici, et c'est très bien ainsi.


Ce blog reste et restera un hobby, je ne le monétiserai pas, je continuerai à refuser des articles sponsorisés, la publicité et de très nombreux produits à tester qui ne correspondent en rien à mes goûts, et à n'accepter que rarement des invitations "blogueurs" où j'ai trop souvent l'impression d'être prise pour une oie à gaver d'informations marketing non que je n'apprécie le foie gras car le marketing est mort. Enfin non, pas tout à fait, mais je le déteste, et ce n'est pas ce que je fais. Par contre, mon blog est devenu une carte de visite, un exemple de savoir-faire : oui, je sais écrire avec régularité, sur des sujets très divers ; oui, j'ai su générer, et je sais animer et entretenir une communauté de personnes intéressées aux mêmes sujets que ceux que j'ai envie d'aborder.


Comment ?


Comment bien bloguer ? Le titre de cet article est une illustration de ce qu'il faudrait faire. Mes articles titrés par "comment", "pourquoi" ou autres joyeusetés que les gens #lesgens tapent dans leur navigateurs sont effectivement les plus lus. Mais si je vous ai attirés ici, ce n'est pas pour vous donner des clefs (oui, f), car je suis persuadée qu'en fait il n'y en a pas vraiment, tout est question d'envie, de passion et de régularité.

Armalite et moi, décembre 2012.

Laissez-moi prendre un exemple, le blog Le rose et le noir a fêté récemment ses 10 ans. Je considère son auteure, Armalite, enfin non, Isabelle, comme une amie. Je n'accorde ce titre qu'à une poignée de personnes. Isabelle n'est pas Armalite. Armalite est une partie d'Isabelle. Bref. Mon amie Isabelle blogue, beaucoup, souvent. C'est une des blogueuses les plus prolifique que je connaisse, capable de publier plus de 400 articles par année (mon année la plus faste culmine à 247 articles). Et elle parle de tout, littérature, culture, diy, cuisine, bonnes adresses, coup de coeur, voyages, ... et d'elle-même. Si je ne la connaissais pas, parfois je la trouverais peut-être trop intime. Depuis que je la connais, je mesure combien au contraire elle maîtrise les limites entre se dévoiler et dévoiler son intimité.

Et cette nuance me passionne.

Parler de ce qui nous touche nous dévoile forcément, mais n'implique pas une mise à nu.

Pour ma part, je pars du principe que ce qui intéresse "mes lecteurs" ce n'est pas moi, mais mon point de vue. Et, malheureusement pour eux, j'ai un point de vue sur pas mal de sujets. Je ne me permets de traiter ici que les sujets où j'ai vraiment quelque chose à dire, une expertise diront certains, quoique je ne me considère jamais comme une experte de quoi que ce soit. C'est aussi pour cette raison que les sujets abordés dans ce blog évoluent. N'achetant plus de vernis à ongle, car on ne peut pas multiplier à l'infini les couleurs (j'en ai plusieurs centaines et je sais les conserver correctement), je ne m'extasie plus sur de nouvelles collections et je ne suis donc plus au courant de ce qui se trame dans la nailosphère (si, si, ce mot existe), j'ai donc arrêté d'en parler, ce qui ne veut pas dire que j'ai arrêté de me vernir les ongles. Je vais moins souvent au cinéma car je regarde beaucoup de séries, je parle donc plus souvent de ces dernières que du Septième Art. J'ai remarqué en discutant beaucoup de cuisine ces derniers mois que des gestes quotidiens évidents pour moi sont parfois une découverte pour d'autres et ça m'a donc donné l'impulsion de partager plus de recettes. De la même manière pour les réseaux sociaux où le nombre de questions que l'on me pose sur certains réseaux m'a fait développé ce nouvel axe depuis un an sur ce blog.

Vous avez compris le concept : je n'ai pas de "ligne éditoriale", mais je me fie à mes envies, mes passions du moment... et à vos réactions. Vos réactions dans les commentaires, sur les médias sociaux où je partage mes articles (en particulier facebook et twitter), aux discussions que j'ai avec ceux parmi mes amis qui lisent mon blog (et que je remercie, ça me fait toujours très plaisir), et aux statistiques qui m'indiquent mes articles les plus lus.



Combien ?


Mes articles les plus lus, depuis début 2014, sont mes tutoriaux concernant les médias sociaux, en particulier ma série d'articles mode d'emploi pour instagram, et mon titanesque mode d'emploi pour Pinterest. (Titanesque parce que je le mets à jour à chaque nouveauté et à chaque question dans un commentaire si une clarification est nécessaire, ce qui est le cas plusieurs fois par mois !)

L'article le plus lu de mon blog depuis 2009 est intitulé "Manucure tricolore, la méthode du scotch", il cumule un peu plus de 23'000 lecteurs, et est encore une preuve que les gens tapent vraiment des phrases complètes dans leur moteur de recherche. Tous les articles dont les titres formulés comme une question : "comment créer", "la méthode de", "mode d'emploi", "où faire un truc", sont les plus lus, car les plus recherchés. Mais attention, "lus" veut dire que quelqu'un est tombé dessus en faisant une recherche et qu'il a cliqué sur le lien, mais ça ne veut pas dire que cet internaute a vraiment lu la globalité de l'article en question ou qu'il reviendra sur mon blog. Je n'ai d'ailleurs que 55 abonnés sur Feedly, un des outils RSS les plus courant. 



Quant au nombre de visites, qui est LE chiffre qu'on me demande le plus souvent, depuis novembre 2011, j'ai entre 25'000 et 35'000 pages vues par mois selon google analytics. Encore une fois, attention, "pages vues" ne veut pas dire que les gens restent pour lire. Mais c'est ici que vient le chiffre dont je suis la plus fière, la moyenne de temps passé sur mon blog est de plus de deux minutes et demie. Ce qui implique que oui, les gens lisent mes articles trop longs, et j'en suis plus que flattée.



Dans les chiffres étonnants, sachant qu'une partie de mon blog est tout de même rempli de trucs qui sont supposés n'intéresser que les femelles de l'espèce humaine, mon blog attire pourtant un plus grand pourcentage de visiteurs mâles. Ou alors vous avez menti à google... ou alors google considère comme "mâle" tout "non renseigné"... ce qui est l'hypothèse la plus probable.
Écrivant en français, il est naturel que mes visiteurs soient principalement issus des pays francophones, la France en tête de gondole, la Suisse suit peu après. Petite surprise pour les États-Unis, mais ce sont probablement des visiteurs uniques par le miel pinterest alléchés.



Enfin, contrairement à la norme actuelle qui veut absolument que tout le monde n'utilise plus que son smartphone (ce qui rend dingue mon mari dont les théories s'écroulent à mon contact), mes visiteurs continuent à utiliser de manière beaucoup plus importante leurs ordinateurs que leurs tablettes ou téléphones pour lire mon blog (et non, ce n'est pas parce qu'il n'est pas lisible en version mobile, pour qui me prenez-vous, petits sacripants).



Est-ce que ces chiffres sont bons ? Oui. Et j'ai un nombre de visiteurs constants, en augmentation régulière. Ces chiffres sont donc plutôt pas mal, je n'ai pas à rougir. Et pourtant je ne suis pas très acharnée à la promotion de mon propre blog. Si mon but premier était d'avoir le plus de visiteurs possibles, je devrais : 
  • faire une newsletter : je refuse, je déteste les lire et je refuse de perdre du temps à ça, je préfère écrire plus d'articles avec de la substance que juste des appels à me lire, surtout que mon flux RSS fonctionne très bien, merci ; 
  • promouvoir ma page facebook et y créer de l'engagement en poussant au débat : ce qui m'ennuie profondément... parce que je passe mon temps à le faire pour les pages facebook des autres et que en vrai je n'aime pas facebook ;
  • faire la promotion de mon blog sur tous mes canaux de réseaux sociaux partageant le même article plusieurs fois, à des heures différentes, pendant plusieurs jours, mais en tant qu'utilisatrice acharnée je déteste retomber plusieurs fois sur la même chose, alors je ne le fais pas ;
  • organiser des concours avec des cadeaux à gagner : des marques me proposent souvent des opérations du genre, à part Terre des Hommes pour qui j'ai accepté, je ne suis pas fan du principe qui me donne l'impression de devenir vendeuse ;
  • organiser des rencontres et événements avec mes lecteurs : j'ai plein de trucs à donner, j'ai envie d'une troc party depuis des siècles, mais j'organise plein de choses pour "mes clients" et je n'ai plus aucune énergie à déployer pour le faire pour mon propre bénéfice.
En résumé, si le cordonnier est le plus mal chaussé, je suis une blogueuse peu douée pour ma propre promotion, j'ai toujours préféré parler des autres. (Cela fait 8 mois que ce billet est en brouillon par exemple...).



Voilà pour quelques informations "internes", en espérant qu'elles répondront à certaines questions que vous vous posiez. Si vous deviez en avoir d'autres, n'hésitez pas, je me fais un devoir de répondre à chaque commentaire. D'ailleurs, il y a 6'811 commentaires au moment où j'écris ces lignes, y compris mes réponses donc mettons la moitié, environ 4'500, ce qui pour 944 articles (y compris celui-ci) est "bien mais pas top" comme dirait un blog bleu de mes amis.






________________________________


* Cadeau spécial du Comité de la Chanson de Merde. Bisous.

15 commentaires:

  1. Comment Google connait le sexe des lecteurs du blog ? Il ne peut le savoir qu'à partir des lecteurs ayant ouvert une session de leur compte Google. Les autres lecteurs (sans compte Google, ou qui ne se sont pas identifié sur leur compte Google) sont certainement ignorés.

    J'imagine que les hommes sont plutôt plus férus que les femmes des services Google, donc plus tentés de rester en connexion avec leur compte Google (ceci n'étant que pure spéculation intellectuelle de ma part).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, je n'avais pas pensé à cette explication qui me paraît très logique, merci !
      Quand à savoir si les hommes sont plus férus des services google que les femmes, ça par contre, je voudrais voir des chiffres :-)

      Supprimer
    2. Je crois bien que selon Google, je fais partie de tes lectrices

      Supprimer
    3. Pour répondre à: comment Google détermine le sexe et l'âge du lecteur. En fait Google se base sur un profil généré selon les visites et le comportement du visiteur qui voit des publicités de Google. (AdSens, DoubleClick, etc.)

      D'ailleurs, quand tu actives la fonctionnalité, ils te disent bien qu'ils s'aident des Cookies originalement orientés pour la pub.

      Chacun peut voir comment Google vous qualifie (votre sexe, âge, etc..) sur cette page : https://www.google.com/settings/ads

      D'ailleurs, je suis considéré comme ayant 50 ans :)

      Supprimer
    4. Merci Yvan !

      J'apparais pour ma part en "sexe inconnu"... du coup, suis-je comptabilisé dans les mâles ? Pas encore au point leur bouzin. (Quoiqu'au fond ce soit plutôt sain : à bas le marketing genré !)

      Supprimer
  2. Troc Party, oh ouiiiiii ! Ca serait sympa. Moi aussi j'ai plein de trucs à donner.
    Bon, sur ce, faut que j'aille taper "Comment installer Google Analytics sur son blog" che Mr Google, moi ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu verras, ce n'est pas très compliqué et plutôt intéressant à observer... tant qu'on ne devient pas accro aux stats et qu'on continue à faire ça pour le plaisir ;-)

      Supprimer
  3. Eh bien je suis ravie d'être une des 55 abonnés feedly ! Et puisque c'est mon premier commentaire ici, j'en profite pour te remercier du blog que je suis depuis quelques années déjà :)

    RépondreSupprimer
  4. Pour ma part, je suis une abonnée netvibes.
    Et je prends toujours plaisir à lire les différents articles, forcément plus intéressée par certains que par d'autres mais toujours ravie de découvrir plein de choses ou de comparer des avis.
    Eldoé

    RépondreSupprimer
  5. Du coup, je découvre quel est mon billet le plus lu depuis 2010 et c'est un peu triste...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu trouves? Le billet le plus lu sur mon blog, c'est un récit détaillé de coloscopie...

      Supprimer
    2. "Ce qui est bien mais pas top..."

      Supprimer
  6. Super article ! Nous concernant, nous bloguons pour deux raisons : partager, partager et encore partager et surtout pour passer de bons moment toutes les deux ! et on adore ça !!
    a bientôt
    les biches
    www.bichesaoreille.com

    RépondreSupprimer