mercredi 4 juillet 2018

Le secret des spaghetti roses



Ce n'est pas parce que c'est l'été qu'on ne veut se nourrir que de tranches de pastèques glacées et de BLT. Depuis le printemps, on trouve des magnifiques bettes de toutes les couleurs au marché. (A Lausanne, mes préférées sont au stand du marché Cuendet, mais on en trouve même à la Coop.) 

C'est la couleur de leur côtes qui m'a donné envie de cette recette dont le secret, comme toutes les recettes de pâtes qui se respectent, tient dans l'eau de cuisson qui va créer ce magnifique rose. 
(Si vous ne savez pas de quoi je parle, il faut apprendre à cuire des pâtes avant de lire la suite de cette recette. J'en profite pour remercier ceux qui me disent très régulièrement qu'ils ont essayé et que ça a tout changé pour eux, ça me fait moulte moulte plaisir à chaque fois même si je cache ma gêne par une boutade.)

Ingrédients

pour 2 personnes
  • 300g pâtes longues : spaghettis, linguine, bavette, à votre guise
  • 1 bottes de bettes roses (environ 500gr, tiges et feuilles)
  • 1 citron bio (on utilisera le zeste)
  • 50g parmesan
  • 50g panko
  • 2 gousses d'ail
  • huile d'olive + beurre + sel

Ustensiles : un casserole, une poêle à larges bords, une planche à découper, un bon couteau, une microplane pour le parmesan et le zeste de citron, une pince pour les pâtes, une spatule en bois.

Durée : 5 minutes de préparation, la suite pendant la cuisson qui dure 20 minutes environ.

Spaghettis aux côtes de bettes roses


Il faut lire la recette en entier et avoir tous les ingrédients sous la main, car on va tout faire cuire en même temps !

  1. Donc on commence par tout préparer :
    - râper le parmesan dans un bol
    - ajouter le panko (non, la panure normale ça ne marche pas, il faut vraiment du panko pour la texture, c'est indispensable, on en trouve dans toutes les épiceries asiatiques très facilement)
    - bien laver les bettes y compris leurs côtes où la terre a tendance à vouloir se réfugier
    - ciseler les tiges des côtes en petits morceaux, réserver
    - découper les feuilles en morceaux, réserver à part
    - éplucher et dégermer les deux gousses d'ail

  2. Mettre une casserole d'eau à chauffer avec 3 litres d'eau, surtout pas plus.
    Simultanément, mettre une poêle à chauffer à feu moyen-doux.

  3. Dès que la poêle est chaude, ajouter 1 cuillère à soupe d'huile d'olive et râper les deux gousses d'ail. Dès que c'est très légèrement coloré (moins de 2 minutes), ajouter l'ail et son huile au bol de parmesan et panko, Bien mélanger. Cette panure parmesan-ail sera la garniture des pâtes et le côté croustillant du plat.



  4. Remettre la poêle à chauffer en montant le feu à moyen-vif, avec 1 cuillère à soupe d'huile d'olive. Dès que l'huile est chaude, ajouter les côtes de bettes. Mais pas les feuilles, juste les tiges !



  5. Quand l'eau des pâtes bout, saler et ajouter les pâtes. Mettre un timer avec une minute de moins que sur le paquet (si c'est une marque italienne, 2 minutes pour une marque suisse, 3 minutes pour une marque française).

  6. Ajouter les feuilles aux tiges dans la poêle. Dès que les feuilles ont fondu (environ 3 minutes), commencer à ajouter de l'eau de cuisson petit à petit. Il faudra en garder pour la suite. C'est cette eau amidonnée, qui va capturer la couleur rose pour la rendre aux pâtes ensuite.



  7. Dès que le timer retenti, utiliser une pince pour mettre les pâtes petit à petit dans la poêle avec les côtes de bettes. Ce n'est pas grave si un peu d'eau vient en même temps.
    Il faut ensuite remuer ce mélange, pour que les arômes et les couleurs se mêlent. C'est le moment que je choisis pour ajouter une noisette de beurre qui va aider la liaison entre les pâtes et l'eau amidonnée rose. On en profite aussi pour râper le zeste d'un citron, qui va développer ses arômes fruités et acidulés qui vont mettre en valeur les saveurs des bettes. Si vous adorez l'acidité, vous pouvez aussi ajouter le jus du citron. (Et, si c'est la saison, remplacer le citron par une orange qui se marie également à merveille avec les bettes et le parmesan.)

  8. Les pâtes finissent de cuire en se liant avec les bettes roses, si elles sont encore trop fermes à votre goût, il suffit de rajouter un peu d'eau de cuisson et de continuer à mélanger. Quand les pâtes sont entièrement roses et brillantes, elles sont prêtes.

  9. Pour l'assemblage, il suffit de mettre dans une assiette chaude les pâtes, puis les bettes restantes, et de recouvrir par la panure parmesan-ail.

Dernière action primordiale, les prendre en photo pour instagram et taguer #funambulinefood pour me faire plaisir...


Ce que j'aime dans cette recette c'est d'abord la magnifique couleur que prend les pâtes, c'est vraiment irrésistible. Mais à la dégustation c'est le contraste entre les pâtes aux bettes, à la fois moelleuses, fruitées et légèrement amères, et la panure croustillante et goûteuse. C'est à se relever la nuit... sauf que non, parce que ça n'est bon que quand tout vient de sortir des casseroles. Du coup, en vrai, je ne vous en voudrai pas si vous n'avez pas le temps de prendre une photo :-)


Bon appétit !


PS : Pour ceux qui consultent ce blog depuis un ordi, désolée pour les vidéos verticales, je déteste ça, mais ce sont celles que j'ai prises pour faire mon #instarecette. Vous en retrouvez plein d'autre sous l'onglet "food" de mon compte instagram dont cette recette est d'ailleurs la couverture.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire