lundi 30 septembre 2019

Vote féministe - saison 3


Dans les épisodes précédents, en 2011, j'ai fait mon premier article "Vote féministe, mode d'emploi" où j'expliquais ma technique pour voter et savoir quels partis étaient au minimum un tout petit peu crédibles pour représenter (plus de) la moitié de la population. (Si vous n'êtes pas Suisse·sse, cet article explique également le système d'élections en Suisse de manière simple et rapide, allez y faire un tour, on vous attend ici.) 

En 2015, nouvelle élection nationale, j'ai à nouveau observé le pourcentage de femmes qui se présentaient au Conseil des États pour le canton de Vaud. À l'époque, sur 23 listes, seuls 5 partis arrivaient à la parité entre candidats et candidates, les Verts et le PS, leurs listes jeunes, et le PDC.

Une élection approche, il est temps de s'y intéresser à nouveau, en particulier dans cette année 2019, haute en luttes féministes. Les partis ont-il pris les leçons des manifestations géantes dans les rues ? J'ai envie de dire... mouais. Détaillons.
Si tous les partis n'ont pas forcément compris l'urgence,
la notice explicative elle propose 3 femmes sur 4 candidats...

Je commence par un petit rappel. Pourquoi je m'intéresse aux pourcentages de femmes sur les listes électorales ? Parce qu'en Suisse on a cette possibilité unique de pouvoir remplir un bulletin sans forcément choisir une liste. Je m'applique donc à remplir un bulletin avec 100% de femmes. Pourquoi cette discrimination positive ? Parce que malheureusement elle est nécessaire au vu des Chambres, encore très largement remplies par des politiciens mâles et âgés.
Des hommes ne pourraient-ils pas aussi représenter les droits des femmes ? Certains oui, sans doute aucun, ou en tout cas ils en ont la volonté, mais je vais utiliser un petit exemple. Il y a quelques semaines, Macron visitait un centre téléphonique d'urgence pour les femmes qui souffrent de violence conjugale. Il écoutait l'appel d'une femme, dans un commissariat. Elle expliquait qu'elle avait besoin de protection face à son ex, reconnu comme violent, et éloigné du domicile. Les policiers refusent. Macron s'énerve, il dit que ce n'est pas normal et il est abasourdi par la réaction des policiers qui ne veulent même pas parler à l'assistante sociale au téléphone. C'est formidable que ça l'énerve, enfin, formidable, c'est normal. Ce qui n'est pas normal, c'est qu'il faille le mettre dans la situation d'un témoignage et d'un danger direct pour qu'il se dise qu'il y a un problème avec la formation des policiers face aux violences conjugales. Toutes les femmes que vous allez côtoyer sont conscientes de ces risques, de combien il est difficile de témoigner, de combien il est plus simple de baisser les yeux et d'attendre que ça passe plutôt que de signaler des comportements dangereux/dégradants. 

Toutes les femmes n'ont pas les mêmes avis politiques, la diversité est aussi grande que chez les hommes, je ne fais pas ici du prosélytisme pour un parti ou un autre. Je propose simplement de voter pour des femmes, en attendant qu'on ait plus besoin de se poser la question car la parité et l'égalité seront atteintes. Ce qui, donc, n'est pas encore le cas en 2019. Coupons court au suspense, voici les résultats, du plus haut pourcentage de femmes candidates (68%), au plus bas (0%).




  • 68% - Liste Transition Citoyenne Vaud (5 femmes en tête de liste)
  • 53% - Jeunesse socialiste vaudoise (10 femmes en tête de liste)
  • 53% - Les Vert·e·s. Mouvement écologiste vaudois (femme en tête de liste)
  • 53% - Partis socialiste vaudois (femme en tête de liste)
  • 53% - Ensemble à Gauche (femme en tête de liste)
  • 47% - Jeunes Vert·e·s vaudois·es (2 femmes en tête de liste)
  • 47% - Parti Pirate Vaudois (femme en tête de liste)
  • 47% - PoP Parti Ouvrier et Populaire
  • 47% - Les jeunes vert'libéraux (4 femmes en tête de liste)
  • 45% - Démocratie Directe, SpiritualitéS et Nature (femme en tête de liste)
  • 42% - PLR Innovation
  • 37% - Les vert'libéraux (femme en tête de liste)
  • 37% - PLR. Les Libéraux-Radicaux
  • 37% - Jeunes Libéraux-Radicaux vaudois
  • 35% - Action Nationale-Démocrates Suisses/VD
  • 29% - PDC
  • 26% - Parti Evangélique (PEV)
  • 21% - AdC / - PDB Le juste milieu
  • 21% - Jeunes UDC Vaud
  • 21% - UDC Vaud
  • 12,5% - AdC / - UDF
  • 8% - PDC ouVERTure
  • 0% - Parti Nationaliste Suisse
  • 0% - Urgence Écologique


Premier constat, il y a une large évolution du nombre de partis qui sont à parité ou très proches. (Cette année, le canton de Vaud ayant augmenté sa population, il aura droit à 19 sièges au Conseil des États, j'estime que les partis qui ont mis 9 ou 10 candidates sur 19 places possibles sont à parité, ce qui inclut donc les pourcentage jusqu'à 45%.) En 2011, 5 listes sur 24 étaient paritaires. En 2015, 5 listes sur 23 étaient paritaires. En 2019, 10 listes sur 24 sont paritaires, c'est le double des deux dernières élections. Le saut est gigantesque. D'autant que de nombreuses listes ont mis des femmes en tête (donc avec plus d'assurance qu'elles soient élues que les noms du bas de la liste).

Deux de ces listes en tête de peloton ne sont pas des listes de partis traditionnels. La championne en pourcentage de femmes c'est la liste "Transition Citoyenne Vaud", dont l'ambition est de tester le système du tirage au sort parmi la population (système pratiqué dans d'anciennes démocratie), afin de rétablir l'équilibre des élus qui sont aujourd'hui beaucoup trop masculins et âgés. Ils ambitionnaient au moins deux tiers de femmes et uniquement des candidats de moins de 35 ans. Je ne sais pas s'ils auront beaucoup de voix, mais leur pari est déjà réussi avec cette liste qui atteint 68% de candidates. (Plus d'infos à leur sujet.

L'autre liste, à 45%, s'appelle "Démocratie Directe, SpiritualitéS et Nature". Il m'a fallu faire des recherche pour comprendre (j'avoue, je m'attendais à une liste anti-vaxx et/ou antispéciste), leur ambition est de mettre en place un genre de taxe tobin (micro-taxe sur les transactions financières) tout en supprimant les autres impôts et taxes aux particuliers. Il y a d'autres propositions... je vous laisse aller lire sur le site (bon courage).


Parmi les autres partis très paritaires, je salue la liste de la jeunesse socialiste qui a fait un audacieux pari de mettre 10 candidates en tête ! J'avoue ne pas connaitre leurs ambitions politiques en ce moment, mais le message est clair : plus de femmes en politique.

Les autres listes sont panachées. Un petit bémol pour les Vert·e·s qui malgré un changement de nom bienvenu, et une grande force de proposition sur les sujets féministes, ont fait un faux panachage de tête de liste avec un calcul électoral en tête... un peu déçue sur ce coup-là. Mais leur score reste irréprochable.

Par contre, je tire mon chapeau au Parti Pirate. En 2011, le parti avait quelques mois, ils étaient tout en bas du tableau avec 0% de candidates. Le vice-président du parti s'en était expliqué en commentaire.  En 2015, nette amélioration avec 25% de candidates. Et en 2019, ils présentent une liste paritaire ! Un parti capable d'autant de remise en question et réflexion en 3 élections : bravo.


Passons dans les partis qui n'ont toujours pas compris que c'était indispensable de revoir leurs listes. Et malheureusement, ils sont nombreux... les différentes formations du PLR sont toutes à 37%, sauf PLR.Innovation qui monte timidement à 42%. Mouais. Vous me direz que c'est un tout petit peu mieux que 33% en 2011.

Si les jeunes vert'libéraux réussissent la parité, les Vert'libéraux se trainent à 37%, malgré une femme en tête de liste.


Les centristes, qu'ils se disent centristes ou que ce soit juste dans le nom de leur parti, sont toujours tout au fond du classement, 21% pour les UDC, 29% pour le PDC, alors que ce dernier était à 50% en 2015 ! "Pffff" sera la totalité de mon commentaire politique. 

Mais il y a pire : une formation "PDC ouVERTure" où on se demande bien à quoi ils sont ouverts vu leur 8% de candidates. On peut leur attribuer le prix de plus pitoyable surf sur la vague verte. (Vague verte = tendance politique observée autour des enjeux écologiques depuis de nombreux mois.)



Nous voici tout au fond du panier, les listes à 0%. Félicitations au Parti Nationaliste Suisse qui n'a aucune femme sur ces listes, mais également aucun élu, cette constance est, euh, constante.

Et donc, que fait-on avec ces infos ?
On crée sa propre liste, selon ses affinités politiques, qui comprend 100% de candidates, en se réjouissant qu'un jour, bientôt, ce ne soit plus nécessaire. Et on va voter ! Manifester pour montrer aux politiques que l'on est plus d'accord, c'est bien. Mais derrière il faut voter pour des représentant·e·s qui vont faire bouger les législations.


J'espère que ça vous a été utile, je vous remets le liens vers les pourcentage en 2011 et 2015, si vous voulez comparer les scores de certains partis que je n'ai pas détaillés ici.

2 commentaires:

  1. Ah ben tiens, je vais m'amuser à faire des pourcentages avec les listes neuchâteloises! On verra ce que ça donne!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super, me réjouis de voir si c'est similaire ou s'il y a de grosses différences cantonales !

      Supprimer