dimanche 15 janvier 2017

Women Do Wine



Il y a un an, la truculente et adorable Sandrine Goeyvaerts, caviste et blogueuse belge, a inventé le tag #WomenDoWine pour mettre en lumière le fait que dans les très nombreuses cérémonies de prix dans le monde du vin, les femmes étaient très rarement récompensées. Ce n'est pas le cas que dans les prix, c'est le cas dans le monde du vin en général, il y a un véritable problème de visibilité des femmes dans les métiers.

La semaine dernière, après un énième prix des hommes de vin où rien n'a changé, malgré des coups de gueule bien sentis et répétés, est né le collectif Women Do Wine.
C'est encore un embryon, qui a pour ambition de devenir une association et d'organiser une cérémonie de prix organisée par des femmes, pour des femmes du vin. Cette communauté, qui a atteint les 100 membres en moins de 24h, discute à huis-clos sur un groupe facebook pour définir la suite des opérations.


Afin de les aider, il est nécessaire de lever une somme d'argent de base, afin de faire face aux frais immédiats de fonctionnement : la création d'une association, l'hébergement et la création d'un site web, la création d'une identité virtuelle, pour les actions les plus urgentes. Quand tout ceci sera constitué, on (car oui, j'en fais partie) s'occupera de l'organisation de cette cérémonie en tant que telle.

Vous trouvez ça chouette, vous avez envie de nous donner un coup de main ? On a besoin d'environ 1'500€ (afin de payer correctement une webmaster et une graphiste, plus les quelques frais pour monter une association), et on a donc monté une cagnotte : https://www.lepotcommun.fr/pot/as1rzob9

Vous avez envie de nous rejoindre ? Dites-le nous par mail : womendowine@gmail.com

Vous avez envie de suivre nos aventures ?

On est encore en train de finaliser notre FAQ, on débute sur nos documents stratégiques, donc vos questions et interrogations sur une telle association ou cérémonie de prix nous intéressent, n'hésitez pas à les poser dans les commentaires !

Merci :-)

samedi 14 janvier 2017

Ephéméride gourmand



Maintenant qu'il est sorti, je peux vous en parler ! Le Président de GastroVaud (l'association professionnelle des restaurateurs) m'a confié un très joli mandat fin 2016 car cette année, ils fêtent leur 125 ans, avec plein d'événements gourmands. (Tout sera annoncé sur leur page facebook.) Pour commencer cette année festive, ils ont envoyé un éphéméride (vous savez, ces calendriers dont on arrache une page par jour) à tous leurs membres (plusieurs milliers...) sous forme de quizz gourmand.

Et c'est moi qui l'ai rédigé, en stressant beaucoup (et en ne bloguant pas en septembre), en épuisant quelques étagères de bouquins gastronomiques comme sources et en épuisant mes potes d'apéro à force d'anecdotes que je venais de rédiger. Au final, plus de 300 questions et réponses qui tournent autour de la gastronomie, de la restauration, des produits typiquement suisses, des expressions autour du goût, mais sans se prendre au sérieux.

Je suis plutôt fière du résultat, et apparemment ça amuse ceux qui l'ont reçu !

jeudi 29 décembre 2016

Point de croix : comment débuter


Je poste régulièrement dans un album facebook mes broderies terminées, plusieurs personnes m'ont demandé de leur apprendre à broder, sauf que le point de croix, ça ne s'apprend pas, il suffit de faire une diagonale dans un sens, une diagonale dans l'autre, et pof, on a fait une croix. J'ai déjà fait un article avec des conseils pratiques pour bien débuter, où je conseille par exemple de débuter par un kit, où on n'a pas besoin de se poser la question de taille, quantité de fils, type de tissus, aiguille, etc. Et si l'exercice avec le kit vous plaît, vous pourrez passer à la suite... ce que j'ai très largement fait depuis trois ans.

Du coup je me suis dit qu'il était utile, maintenant que j'ai un peu de recul, d'écrire cet article où je détaille où acheter du matériel, où trouver des designs originaux ou comment faire les vôtres, comment broder en déplacement et quoi faire de vos broderies terminées.

Attention, c'est addictif ! Mais un des grand avantage de cette activité, une fois qu'on a aiguille, ciseaux et tissu, c'est qu'il suffit d'acheter les couleurs de fils manquantes à votre nouveau design, qui ne coûtent pas grand chose, et ne sont pas encombrantes : tout mon matériel de broderie tiens dans deux petites boîtes qui s'empilent. Par contre, quand on brode régulièrement, on finit par entasser des broderies sans savoir quoi en faire, je vous propose ici quelques solutions pour que ça n'arrive pas.



mercredi 7 décembre 2016

Sélection de livres culinaires



L'année dernière, j'avais concocté des listes de cadeaux possibles pour des gourmands exigeants. Cette année, j'ai décidé de ne vous parler que de livres de cuisine. D'abord parce que j'adore ça, ensuite parce que comme j'en reçois régulièrement et que j'en achète aussi souvent, je vais probablement vous en faire découvrir dont vous n'avez jamais entendu parler.

Je n'ai pas acheté de simples livres de recettes depuis longtemps. J'achète des livres plein de personnalités... qui parfois comportent des recettes dedans. J'achète des livres que je lis, de couverture à couverture, pas des livres où je ne reviendrai jamais parce qu'il est plus simple de chercher une recette sur google que dans une bibliothèque. Enfin, j'achète des livres parce qu'ils sont beaux, tout simplement.

Dans cette sélection, les livres ne sont pas tous récents, pas tous en français, pas tous avec des recettes. J'en ai acheté la plupart, reçus certains. Et, pour la première fois, je vais faire des liens amazon affiliés, pour tester mon influence sur vos bibliothèques. Vous êtes prêts ? On y va.

mardi 6 décembre 2016

Déodorant sans sels d'aluminium efficace ? Oui !


Des années que je cherche un déodorant avec les caractéristiques suivantes :

  • efficace
  • qui ne pue pas la rose ou autre senteur "féminine" que mon nez déteste
  • sans sels d'aluminum (parce que oui, là maintenant le consensus scientifique est assez clair sur ses effets nocifs)

J'en ai testé des dizaines. De plein de marques différentes, de LUSH à Klorane, de déo-crème-maison de baba cool à tubes futuristes hyper chers. J'étais sur le point d'abandonner. Et j'ai donc commencé à en parler à mes copines (étonnamment, mes copains sont beaucoup moins réceptifs sur ce genre de truc). Et l'une d'entre elle, la meilleure, m'a parlé du "déo de Hauschka à la rose", "argh, je déteste la rose", "ouais mais il ne sent pas trop et puis je crois qu'il y en a un à la sauge aussi". Or, j'adore la sauge.

Le lendemain je trouvais ce fameux déodorant de Dr Hauschka à la sauge et à la menthe. Et il est PAR-FAIT. Je l'utilise depuis 2 mois et je l'ai définitivement adopté.

Son odeur est vivifiante, herbacée, forte à l'ouverture du flacon, elle s'estompe très rapidement.

Il est aussi efficace que les anti-transpirant à l'alu, il laisse la transpiration passer (ce qui est utile pour le corps), mais son côté anti-bactérien est très efficace et donc aucune odeur ne transparait, même après une très longue journée. (Ce sont les bactéries qui "sentent", pas la transpiration elle-même.)

Il est cher (entre 18.- et 20.- selon les points de vente), mais le fait qu'il soit en roll on et sous forme liquide fait qu'il dure longtemps. Et cette texture est agréable et sèche très vite.

Sa composition est très "propre".



Le seul soucis qu'il pourrait poser serait pour des peaux très réactives à l'alcool, car c'est une composante importante du déo. Attention donc juste après épilation ou rasage, ça picote...

Bref, j'ai envie trouvé un déodorant sans sels d'aluminium efficace et qui sent bon. Youpie.

(En plus il est bio, sans test sur animaux, sans parabens ni huiles minérales ni conservateurs, bref, un produit Dr. Hauschka.)