jeudi 17 novembre 2011

Bidouille et Violette


Bidouille et Violette est une série BD crée par Hislaire entre 1978 et 1983 que j'ai dévoré en long, en large et en travers de très nombreuses fois entre 8 et 12 ans. Une histoire qui m'a marquée plus que je ne pensais. Dernièrement, j'y ai repensé avec un sentiment d'urgence, il fallait que je me replonge dedans. J'ai de la chance, mon père et ma soeur ne sont pas comme moi, ils gardent tout et j'ai donc pu remettre la main dessus. Chaque illustration de ce post mérite d'être vue en grand, j'espère que vous succomberez au charme d'Hislaire, parce que j'ai un défi à vous proposer à la fin de ce post !



Les Premiers Mots nous présente Bidouille, fils du marchand de frite à la gourmandise et timidité maladives, qui tombe amoureux de Violette, fille du fleuriste dont tous les garçons de la ville sont fous amoureux.

Les deux héros sont extrêmement touchants dans leurs timidités partagées et l'on retrouve nos douloureux seize ans avec le plaisir de ceux qui s'en sont sortis. Je vous glisse quelques planches à lire pour vous faire une idée de l'ambiance de ce charmant petit couple qui se forme sous nos yeux, entre maladresses et déclarations désarmantes, romantisme de banc de square et poésie sous la pluie. Certains trouveront gnangnan, mais, à mon avis, l'humour d'Hislaire dégoupille la guimauve.


Mon personnage favori de la saga, pour vous prouver l'humour d'Hislaire, c'est Max Mélodrame, treizième enfant d'une fraterie de douze... je vous laisse apprécier.

(Remarquez la planche dédicacée, je n'ai jamais remarqué ça ailleurs)

Les Jours sombres, deuxième tome, est, comme son nom l'indique, plus noir (je devrais faire critique de bd moi, c'est puissant ce que je viens de dire) (hum). La puissance graphique d'Hislaire peut mieux s'épanouir, il sort plus souvent des cases pour nous proposer de grandes plages sans paroles, sublime. Mais l'histoire d'amour entre nos deux protagonistes continue, narrativement similaire au premier tome et plutôt classique.


La Reine des glaces par contre est une bd étonnante, occupée pour sa plus grande partie (plus de deux tiers) par un rêve de Violette qu'elle raconte à son journal, Hislaire se permet donc, dans cette histoire tout à fait classique, des délires visuels, colorés, tout à fait originaux qui m'ont laissé perplexes à 10 ans mais qui m'enchantent aujourd'hui. Une bd que l'on dévore à la première lecture, puis sur laquelle on revient, case après case, pour apprécier chaque trait, chaque visage, chaque décor, chaque couleur. Je pourrais décorer mon appartement uniquement de détails des planches de cette bd (mais bon, je ne suis pas très objective en ce moment, faites pas attention).

 

En relisant ces albums, je me suis rendue compte à quel point ils m'avaient marquée, je me souviens avoir commencé mon premier journal intime peu après ma première lecture (intitulé "Cher Tom" comme Violette), avoir eu envie de lire de la poésie, m'être intéressée de plus près aux garçons timides du fond de la classe, avoir appris à aimer l'automne, les jardins d'hivers, les verrières en haut des immeubles et toutes sortes d'autres choses que je ne raconterai pas ici mais qui me touchent particulièrement en ce moment. Deux anecdotes encore, j'avais emmené à la photocopieuse de l'école l'illustration ci-dessous, pour pouvoir l'afficher dans ma chambre, je devais aimer l'idée du funambulisme... et j'ai découvert à la relecture que les dernières planches du premier tomes ont été publiées 2 jours après ma naissance, c'est tromeugnon non ?


Bref, je vous ai parlé d'un défi... j'ai un peu menti. En fait il s'agit plutôt d'une faveur. En recherchant Bidouille et Violette afin d'en partager une image en particulier, un jour particulier (bref), j'ai appris que la série ne s'arrête pas au tome 3, il existe un tome 4 : La ville de tous les jours, qui a été édité seul, puis intégré à l'intégrale publiée chez Glénat en 1986. Mais tant ce tome que cette édition intégrale sont épuisés... ça y est, vous me voyez venir ? 

Il faut absolument que je lise ce quatrième tome, qu'il me soit prêté ou que quelqu'un le dégote dans une braderie, sur un marché aux puces, dans les bacs d'occasions d'une librairie, dans les caves d'une maison d'édition, que sais-je. Pourriez-vous relayer cet appel afin que je puisse ENFIN savoir ce que deviennent Bidouille et Violette, les héros qui ont accompagné mes jolies années juste avant de plonger dans l'adolescence, mes premiers émois, mes premières envies d'écrire. Je suis très patiente, alors pleeeeaaaasssseeee help, faites mentir la vendeuse de Brüsel (magasin de BD spécialisé qui a plusieurs enseignes à Bruxelles, vous l'aurez deviné) qui m'a asséné un cruel "vous ne trouverez pas, c'est impossible."

 


EDIT : il aura fallu 10 minutes, pour que ce défi soit résolu. J'ai envie de dire hiiiiiiiiiiiiiiiiiii. Et puis aussi merci Armalite, je t'aimeuh. Si toutefois quelqu'un met la main un jour où l'autre sur le tome 4, je suis preneuse !


EDIT 2 : j'ai donc pu lire le dernier tome grâce à l'intégrale que m'a prêtée Armalite, que je remercie. J'ai aimé cette édition... beaucoup moins cet épisode et sa fin (ouverte). Je crois que je préfère m'en tenir à "on a toute la ville devant nous".

22 commentaires:

  1. Bidouille et Violette est une de mes bédés préférées depuis toujours.
    J'ai l'intégrale à Monpatelin.
    Je te la remonte et je te la prête début décembre.
    Par contre, si elle ne me revient pas en l'état, je connais un moustachu qui sera veuf prématurément.

    RépondreSupprimer
  2. *fort accent indien* So wonderful you are, my friend! *accent indien off*

    Je me réjouis de découvrir cette édition !!!


    Mais si quelqu'un met la main sur le tome 4, je dis pas non hein, ça se possède Hislaire, pour replonger dedans à l'envie !

    RépondreSupprimer
  3. euh, j'ai tout aussi ! et j'adore...
    je ne compte pas les litres de larmes que j'ai versées à l'époque...

    RépondreSupprimer
  4. c'est les miens, allez je te les prête encore quelques jours...

    RépondreSupprimer
  5. @ Anaïs : tu rêves, c'est les NÔTRES... mais promis, dès que No 1 a l'âge, ils seront à lui, d'ici là j'aurai peut-être le tome 4 !!! ;-)

    RépondreSupprimer
  6. Bien que Belge, je suis une bille en BD, mais là ça me donne terriblement envie.
    1) Bravo Armalite !
    2) Miss Sunalee : tu me les prêterais ? (c'est une vraie question, ce qui veut dire aussi que je comprendrais que non).

    RépondreSupprimer
  7. mmarie, je ne suis pas contraire, je suis juste extrêmement soigneuse et je demande toujours qu'on me les rende dans le même état, surtout maintenant que je sais qu'ils sont épuisés !

    RépondreSupprimer
  8. Miss Sunalee, entendu ! (c'est d'ailleurs bien comme ça que je l'entendais). Let's get in touch, m'en irai quérir un mail..

    RépondreSupprimer
  9. Moi je dis yeah les filles.

    (par contre, je ne sais pas si je suis débile ou si c'est blogspot, mais je ne trouve pas vos mails respectifs pour vous mettre en contact, sorry :-( )

    RépondreSupprimer
  10. J'ai le mail de Mmarie, je vais l'envoyer à Miss Sunalee.

    RépondreSupprimer
  11. pour blogger, il ne faut jamais introduire d'adresse mail, pour wordpress, oui !

    RépondreSupprimer
  12. Merci Armalite !

    Ah oui, au temps pour moi Miss Sunalee... je suis cruche !

    RépondreSupprimer
  13. Merci funambuline pour l'occasion, merci Miss Sunalee pour la future découverte, merci Armalite pour la mise en contact. Merci, en somme.

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour, je m'appelle Sylvie. Je suis tombé par hazard sur ton blog Funambuline. Comme toi Bidouille et violette ont bercé ma jeunesse, et ça fait à peu près 2 ans que j'y repense. Si tu pouvais m'envoyer par mail tous les tomes que tu a en les scannant ce serait super génial car les gens qui vendent les bd sont extrèmement gourmands. Je te donne mon mail : alsyamg31@hotmail.fr , si tu veux bien faire ça pour moi car tu m'a fait rêver avec ton résumé de leur histoire d'amour. Bien cordialement, Sylvie

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour Sylvie,

    Alors non, je ne vais en aucun cas scanner et t'envoyer ces albums. De une ce serait du piratage et de deux, si les vendeurs de bd VENDENT leurs bds c'est que c'est leur métier, ils en vivent, ainsi que les auteurs de bd d'ailleurs.
    Je te souhaite de trouver ces albums, ou quelqu'un pour te les offrir, c'est effectivement un bonheur de retrouver ces héros sous les traits d'Hislaire.

    RépondreSupprimer
  16. Haha! Vous êtes formidable Sylvie, vous avez provoqué mon éclat de rire de la journée!

    RépondreSupprimer
  17. Bonjour,
    je tombe moi aussi par hasard sur ce beau blog et je me régale en regardant les images de ce joli petit couple qui a bercé mon enfance à travers Le journal de Spirou.
    Je crois que lorsque Sylvie évoque les gens qui vendent leur BD, elle ne parle pas de vendeurs de BD professionnels mais de simples quidams qui vendent extrêmement cher (environ 250 € pièce)leurs précieux et introuvables exemplaires. De mon côté, je peux faire le deuil (snif, snif) de cette fabuleuse série. Cela fait plusieurs années que je guette une réédition sur le net sans succès.
    Merci pour ces belles images, en tous les cas.
    Frédérique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir Frédérique, merci à vous pour votre commentaire.

      Supprimer
    2. ça y est !!!!! La nouvelle édition de l'intégrale de Bidouille et Vioette est sortie !!!!! Émotion intense à la réception et à la relecture !!!!!!! 35 ans après, j'aime encore plus. :-)
      Frédérique

      Supprimer
  18. Il ya 2 'suites' à B&V que j'ai glané au hasard, la première s'appelle 30 ans plus tard je crois, publié en février 2008. On y voit un Bidouille à 45 ans qui voit sa Violette par hasard.

    La deuxième, novembre 2011, est un remake contemporain, avec textos et iPads. Plus une caricature des ados d'aujourd'hui...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour l'info, je vais investiguer !

      Supprimer