jeudi 24 novembre 2011

A bout de soufre


Edit : A bout de soufre de fin 2011 n'est plus. Jérôme officie maintenant au Selecto où il vous conseillera les meilleurs crus pour vos plats. Quant au chef, il a apparemment changé ses pénates également. Je garde ce billet en souvenir néanmoins.

Un dernier billet pour un lieu particulier, celui que j'ai préféré à Bruxelles. Oui, j'ai aussi beaucoup apprécié L'Amour fou, les Brassins, le Cook & Book, l'Ultime Atome, le Comptoir FlorianLes Gens que j'aime, La Bécasse, le Milk Bar, au pays des merveilles, etc etc etc. Mais A bout de soufre a été un vrai coup de coeur. Non, la déco n'est pas exceptionnelle, juste de bon goût et sobre, du bois, un vrai zinc, des bouteilles. Ce n'est pas très grand (pensez à réserver), mais particulièrement chaleureux. Aucune frime ici, que de l'authentique.


Autour de vin naturels (sans adjonction de soufre) ou bios, dont parle avec passion le charmant patron, le non-moins-charmant chef vous propose une carte exceptionnelle. Non elle n'est pas longue comme le bras, elle se composera la plupart du temps de quelques entrées et plats à choix, qui changent pratiquement tous les jours, selon la saison et les envies du chef ou les arrivages surprises de vanille.


Après quelques rillettes sublimes sur un pain délicieux, j'y ai dégusté un velouté de céleri -le chef aime les légumes et ils le lui rendent bien, j'en ai l'eau à la bouche rien que d'y repenser-, une demi-langouste sur un lit de poireaux au lard (j'ai léché mon assiette, je suis insortable), un  sublime poisson à la sauce vierge, tombée d'épinards et sa purée (aaah cette purée, aaaaaah cette sauce vierge aux caprons) et un simple (hum) rôti de cochon de lait avec ses légumes. (En deux repas, rassurez-vous, pas le même soir.)

 

TOUT était sublime, le respect des produits et des saisons et des assaisonnements réfléchis pour mettre en valeur les accords sans jamais se laisser aller à la facilité de l'esbroufe m'ont séduite définitivement. Le caractère des deux personnages du lieu ont finit de me conquérir.

Si vous allez/êtes à Bruxelles et que vous ne connaissez pas encore, je ne sais pas ce que vous attendez, hop, on réserve. (Ouvert du lundi au vendredi dès 11h, +32 2 537 27 00, 11 rue Tasson-Snell, contact@aboutdesoufre.com) (Bon, si tu n'aimes pas DU TOUT le vin, euh, comment dire... par contre pour les amateurs de desserts, des papilles en lesquelles j'ai toute confiance m'ont vanté le moelleux au chocolat comme le meilleur de la ville.)


EDIT : j'y suis retournée avec Armalite et j'ai enfin eu assez faim pour goûter le fondant au chocolat, un seul adjectif : criminel.

10 commentaires:

  1. Hé bien non, je ne connais pas, mais ça m'intéresse!

    RépondreSupprimer
  2. Ma soeur ADORE le vin... donc si elle à l'occasion de passer sur Bruxelles, je le file direct le lien de ton article ;)

    RépondreSupprimer
  3. Sur le chemin vers mon supermarché, souvent reluqué de l'extérieur (surtout les jours avec mini-terrasse), intriguée mais je n'ai jamais testé. J'ai fait lire la note à mon amoureux, on a tous les deux envie de tenter.

    RépondreSupprimer
  4. C'est sûr qu'un cochon à la sauce vierge, ça aurait beaucoup moins bien marché ;-)

    Tout ça m'a l'air délichaleureux, ça donne envie !

    RépondreSupprimer
  5. Je dois y avoir mangé une dizaine de fois sur 6 mois ... Et j'ai a-do-ré à chaque fois !
    A ne pas manquer !

    RépondreSupprimer
  6. Tu as une idée de combien il faut compter par personne? Leur site ne mentionne pas de prix...

    RépondreSupprimer
  7. Faut envisager dans les 50 € par personne vin compris en étant raisonnable (10 à 15 € l'entrée, 15 à 20 € le plat). Pour avoir souvent abusé en ces lieux, j'ai rarement dépassé les 60.
    Ça peut sembler élevé pour un endroit qui met surtout ses vins en avant, mais comme l'a précisé Funambuline, la cuisine est d'excellente tenue, et la qualité des produits dans l'assiette et dans le verre justifieraient souvent des prix bien plus élevés.

    Astuce : le lunch, à 10 euros le plat. Et comme c'est souvent très calme, ça permet de discuter avec Jérôme si le cœur vous en dit, qui sera sûrement cool sur l'addition si vous venez de ma part ;)

    RépondreSupprimer
  8. @ Armalite : il faut dire également que le charmant Jérôme en question a fait un des plus jolis compliments que j'ai reçu de ma vie. Il a dit, après un de mes fameux éclats de rire tonitruant "elle a un rire, on tomberait amoureux !". Je m'en suis toujours pas remise. Si ça donne pas envie de le rencontrer, je ne sais plus quoi faire !

    RépondreSupprimer